Disparition du dessinateur Gilles Chaillet

14 septembre 2011 14 commentaires

Quasi en même temps que Jean-Paul Mougin, nous apprenons la disparition de Gilles Chaillet à l’âge de 65 ans.

Né en 1946, il avait commencé comme coloriste chez Dargaud notamment sur Tanguy et Laverdure, Achille Talon et Blueberry.

En 1976, Jacques Martin lui confie le dessin de Lefranc. Il collabore aussi aux Voyages d’Alix et à la série Les Voyages d’Orion qui deviendront Les Voyages d’Alix (Casterman).

En 1979, il crée pour le journal Tintin le personnage de Vasco, un jeune commis banquier au temps de la Renaissance, une série qui compte 23 tomes au Lombard.

Il contribue à la création de la série Le Triangle secret (Glénat) en 2000 et à la collection Loge noire.

Comme scénariste, on lui doit Tombelaine, avec Bernard Capo chez Casterman et la série Intox chez Glénat.

Son volume illustré consacré à la Rome des Césars (Glénat, 2004) est un incontournable chef-d’œuvre.

Nous reviendrons sous peu sur son parcours.

DP

Photo : (c) Nicolas Anspach

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
14 Messages :
  • Disparition du dessinateur Gilles Chaillet
    14 septembre 2011 10:57, par François S

    Vraiment une mauvaise nouvelle ! Un homme d’une grande gentillesse... un vrai passionné d’Histoire et d’histoires. Je me remémore notre dernier échange, au festival de BD de Puteaux...

    Répondre à ce message

  • Disparition du dessinateur Gilles Chaillet
    14 septembre 2011 11:02, par a

    Et Daniel Hulet vendredi passé

    Répondre à ce message

  • Disparition du dessinateur Gilles Chaillet
    14 septembre 2011 11:14, par Seb

    Très triste nouvelle, c’est la disparition d’un grand de la BD !

    Petite rectification : il n’ pas participé à la série Orion.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 14 septembre 2011 à  12:30 :

      Vous avez raison, ce sont les voyages d’Orion, les albums documentaires. Nous avons rectifié.

      Répondre à ce message

  • Disparition du dessinateur Gilles Chaillet
    14 septembre 2011 11:22, par François Maingoval

    Je suis atterré .. Si jeune !
    Je l’ai rencontré à plusieurs reprises, j’ai partagé d’innombrables repas avec lui, c’était un homme charmant, sympathique comme tout. Les mots me manquent ...

    Toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches ...

    François Maingoval

    Répondre à ce message

  • Disparition du dessinateur Gilles Chaillet
    14 septembre 2011 14:10, par Xavier Mouton-Dubosc

    Je garde le souvenir d’un dessinateur à la précision horlogère, mais qui m’a surpris par la sa gentillesse, sa chaleur et son ouverture d’esprit.

    Immanquablement un important auteur de BD qui nous quitte.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Eric Mattei le 14 septembre 2011 à  15:46 :

      Je connais Gilles depuis des années d’abord à Serignan puis à Gruissan, quelle culture et quelle gentilesse, c’est Rita Gine qui m’a appris son déces et depuis se matin se suis trise
      Je vais relire Rome son bébé et penser à lui

      Répondre à ce message

      • Répondu par JF le libraire le 15 septembre 2011 à  08:35 :

        Triste nouvelle !

        Je ne peux m’empêcher d’associer Gilles CHAILLET à ses amis Christian GINE et Patrick JUSSEAUME, ainsi qu’à leurs épouses respectives.

        Je les ai souvent reçu en dédicaces sur des salons où ils aimaient se retrouver, et je peux témoigner de leur ouverture d’esprit et de leur gentillesse totale.

        Mes pensées les accompagnent tous.

        Répondre à ce message

  • Disparition du dessinateur Gilles Chaillet
    14 septembre 2011 16:40, par icecool

    Mince !! Quelle triste nouvelle (après Gillon, Martens, Tabary, Hulet et donc Jean Paul Mougin)...

    Comme d’autres, beaucoup de souvenirs liés à l’auteur, dont une (très) longue rencontre à Angoulême où il m’avait confié rien moins que tout le programme du lancement d’une certaine série alors inédite nommée... Le Triangle secret.

    Je garde en tête également une autre série personnellement "homonyme". Comme pour [i]Vinci[/i], voici Chaillet malheureusement entre ombre et lumière.

    Un sincère message d’amitié et de soutien à ses proches.

    Phil. "icecool" Tomblaine

    Répondre à ce message

  • Disparition du dessinateur Gilles Chaillet
    14 septembre 2011 18:26, par zastava73

    Moi aussi, c’est avec une grande tristesse que j’apprend ça disparition.

    J’ai énormément apprécier sa série vedette, Vasco.

    Je le remercie pour tous ces moments agréable de lecture et sa gentillesse de m’avoir fais des dédicaces, lors de plusieurs de nos rencontres.

    Sincères pensées a sa famille et ces amis.

    Répondre à ce message

    • Répondu par joel le 14 septembre 2011 à  19:47 :

      pfff depuis la disparition de Tibet il y’a presque deux ans, les mauvaises nouvelles s’accumulent dans le milieu du 9ème art... G.Chaillet m’a fait rêver avec son Vasco dans feu le journal tintin, et bon nombre des Guy Lefranc aussi, dont certains que j’ai eu la chances de me faire dédicacer, je me joint a ses lecteurs et à sa famille dans ce moment difficile...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 14 septembre 2011 à  23:31 :

        Il est clair que la page glorieuse des vétérans de la BD (ceux qui ont permis par un travail assidu et régulier à la BD de se transformer d’art populaire en divertissement culturel de bon aloi ; la preuve, bien des hebdos et quotidiens qui n’en parlaient jamais il y a 25 ans s’y sont mis !!) est en train de se tourner : limite d’âge, vieillissement, épuisement, lassitude, etc...

        Comme le dit l’adage populaire, "ce sont les meilleurs qui partent les premiers" (je vous laisse deviner le reste...ou ce qui est sous-entendu). Dans tous les cas, leurs oeuvres resteront dans les bibliothèques de collectionneurs de bon gout, mais aussi chez les libraires où la réhabilitation sous forme d’intégrales semble se généraliser, pour la plus instructive et enrichissante érudition des générations trop jeunes pour avoir vécu en direct ces évènements. Si ces jeunots y jetaient un oeil (quitte à le récuperer juste après !), ils y verraient une certaine différence avec la BD manga, comics, indé ou blog, c’est certain !

        Ces talents ont marqué la fin du XXème siècle. Leur disparition les fait entrer dans les classiques intemporels...

        Répondre à ce message

  • Disparition du dessinateur Gilles Chaillet
    15 septembre 2011 12:16, par Flocon

    Là Haut Jacques Martin rappelle ses assistants...

    Répondre à ce message

  • Mon hommage au dessinateur Gilles Chaillet
    11 novembre 2011 19:16, par Nicko17

    Tudieu ! Ainsi Messer Chaillet s’en est allé ? une grave maladie ai-je lu ...
    La dame noire l’aurait-elle occis ?
    Paix à son âme ! et réconfort aille à sa mie, à sa famille et à ses proches.

    Pour sûr, son esprit lui, perdurera au firmament du 9e art grâce à ses intrigantes créations et son dessin précis et fouillé en particulier autour du vaillant et impétueux Vasco

    c’est avec 1 émotion encore plus marquée que je le revoie me dédicaçant gentiment une citadelle égratignée à cause d’une interruption sur un de ses albums et ajoutant un cheval que je lui demandais à Angouleme en 1992

    Plusqu’il n’est las ! plus céans parmi nous... attendons le tome 24 de Vasco qui sera son leg ultime et découvrons l’ensemble de son oeuvre

    Messer Chaillet, je vous salue bien bas, que les dieux de la BD historique vous aient en bonne estime !
    Nicko17

    Répondre à ce message