Elizabeth Bàthory bientôt à l’écran.

19 février 2010 8 commentaires

Elizabeth Bàthory bientôt à l'écran. Avec « La Comtesse », l’actrice Julie Delpy (qui en profite pour passer à la réalisation) nous proposerait une adaptation personnelle de l’histoire d’Elizabeth Bàthory ; une héroïne que Pascal Croci a croisée lui aussi le temps d’un album de paru l’an dernier.

L’histoire de celle qui aurait défrayé la chronique dans la Hongrie du XVIe siècle s’apparente à la légende d’un Dracula féminin. Si l’album de Croci jouait beaucoup sur la dimension fantastique (voire fantasmagorique) du personnage, les incertitudes et les légendes qui n’ont cessé d’accompagner le destin de la comtesse autorisent bien des interprétations.

Cette héroïne avait d’ailleurs déjà inspiré des réalisateurs notamment comme Harry Kümel dans Les Lèvres rouges en 1971 ou, plus récemment, dans le film de Terry Gilliam : les Contes de Grimm avec Monica Belluci.

La réalisatrice française rejoindra-t-elle les parti-pris esthétisants et narratifs de la bande dessinée publiée par les éditions Emmanuel Proust ?

Réponse à partir du 21 avril date de sortie en salle.

Ce sera en tout cas une occasion de (re-)découvrir l’œuvre d’un auteur pas toujours facile d’accès mais dont la démarche reste singulière et originale.

PG

Relire la chronique de l’album de Pascal Croci.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • Donc, si je comprends bien, et ce malgré le titre de votre chronique, il n’y a que très peu de rapport entre la BD et le film !

    Répondre à ce message

    • Répondu par ActuaBD le 22 février 2010 à  15:58 :

      Vous avez raison, il n’y a que le sujet qui soit commun. Notre collaborateur a eu tort de croire à une adaptation. Nous avons modifié l’article en conséquence.

      Répondre à ce message

  • Zéro pointé
    20 février 2010 20:37, par Samuel

    Quel lamentable manque de rigueur journalistique.

    Le film de Julie Delpy a été présenté au festival de Berlin en février 2009. Le livre de Pascal Croci (paru en septembre 2009) lui est donc postérieur !!

    Même en faisant abstraction de ces faits (trouvés en quelques minutes de recherche sur Internet), le titre de ce billet est absurde dès le départ, dans la mesure où il s’agit simplement de deux oeuvres ayant le même sujet.

    Mais là, sans aller jusqu’à émettre l’hypothèse que Pascal Croci aurait pu s’inspirer du film de Julie Delpy (pourquoi pas, après tout ?), je ne dirais qu’une seule chose pour terminer : cet "article" est nullissime.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Patrice Gentilhomme le 21 février 2010 à  15:37 :

      Zéro pointé, ...lamentablement ?
      Présenté à Berlin certes ; mais il n’empêche que la sortie en salle reste annoncée pour le...21 avril 2010 !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Sergio Salma le 21 février 2010 à  16:32 :

        Double zéro pointé même !
        Fin septembre 2009, un album de bande dessinée sort en librairie.
        Le 1 octobre 2009, Julie Delpy qui passait à la librairie Conciliabule de Blavac sur Garonne ( elle passe ses week-ends en Europe) tombe en pâmoison . Elle achète 3 exemplaires et le soir téléphone à son producteur qui lui dégotte 30 millions d’euros en 2 coups de cuillère à pot

        .
        Le 2 octobre, le casting est commencé. Un agent international convoque le 3 octobre à 4 heures du matin un panel d’une centaine de comédiens de nationalités différentes. Julie Delpy en profite dans l’avion qui la conduit chez son coiffeur pour écrire vite le scénario. A 18 heures c’est chose faite. On commande les costumes le 5 octobre à une agence spécialisée dans les vêtements de carnaval livraison en 30 minutes.

        On finance la post-production en même temps que le tournage commence. Le film faisant entre 180 et 240 minutes, Julie Delpy en a à tout casser pour 5 ou 6 jours, étant une habituée des instantanés et du cinéma-vérité. Le mixage et la musique sont faits en même temps et en temps réel par un musicien qui trimballe un petit synthé miraculeux. On lance les affiches disponibles début janvier et on annonce le film pour Berlin. Le 19 octobre, Julie Delpy prend un week-end pour faire la post-synchro. Le 20 c’est terminé.
        Fin janvier plein de sites annoncent la bonne nouvelle , Julie Delpy qui n’en est pas à son coup d’essai en tant que réalisatrice adapte la bd de Croci. Ils ont été tellement vite qu’ils ont oublié de le mentionner sur l’affiche. Surtout qu’entre-temps, la bande dessinée esthétisante et pas facile d’accès de l’auteur s’est vendue à plusieurs millions d’exemplaires et donc Julie a eu du flair.
        La semaine prochaine elle adapte Crumb en racontant les aventures de Dieu.
        On n’en finit pas d’observer les allées et venues entre ces 2 zarts culturellement et techniquement si proches.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Samuel le 21 février 2010 à  17:36 :

        Certes... Mais je ne vois pas ce que ça change. Ma question, par rapport à l’article, c’est : comment un film terminé avant février 2009 pourrait-il s’inspirer d’un livre sorti en septembre 2009 ?

        Répondre à ce message

    • Répondu par Sergio Salma le 21 février 2010 à  19:30 :

      Le film de Delpy est présenté au festival de Berlin 2009 .
      Pascal Croci tourne en rond , il ne sait pas quoi dessiner. Il est esthétisant et d’un accès difficile. Il cherche donc une planche de salut. Passant par Berlin en revenant de l’Oktoberfest (Croci en fait sous des dehors austères est un joyeux gaillard voire un gai-luron) tombe sur le cul en visionnant le film de Julie Delpy, actrice et réalisatrice française mais qui habite aux USA et qui fait aussi de la musique soit dit en passant. Il tient son sujet. Début mars il rédige une adaptation du film sans rien dire à personne. Après tout, l’histoire s’inspire de faits réels et est dans le domaine public depuis des siècles il va pas s’embarrasser de détails. Mi-mars il trouve un éditeur qui signe les yeux fermés sachant que la synergie ciné-bd c’est pépettes assurées( voir Persépolis ou Spiderman). Il dessine une volée de planches en quelques semaines et l’album sort même pas 2 mois plus tard.

      Pas de chance, la sortie du film en salles françaises est reportée( le doublage de ce casting international, la sortie simultanée dans de nombreux pays et autres soucis contractuels dus au métissage de la co-production allez savoir). Du coup la bd qui est adaptée du film sort mais sans l’appui du blockbuster annoncé( cascades, fin du monde, Bruce Willis sauve tout le monde à la fin ) du coup c’est balot. Croci prend son mal en patience et ActuaBD fait en octobre un article finaud sur la sortie de cet ouvrage. Un mix de Dracula, Gilles de Rais et de Landru réunis dans un perso féminin, c’est dans l’air du temps. La date de sortie du film en France ( centre du monde) est annoncée : ce sera avril 2010. Donc le film est postérieur à la bd puisqu’il sort après.

      Après the queen avec Helen Mirren, the princess and the frog( le Disney) , the duchess avec Kiera Knightley voici the countess ( le bon filon assurément).

      Répondre à ce message

  • Elizabeth Bàthory, la BD de Pascal Croci bientôt à l’écran.
    21 février 2010 09:33, par Jean-Luc Cornette

    Julie Delpy n’en profite pas pour passer à la réalisation vu qu’elle a déjà dirigé deux courts métrages et deux autres longs métrages dont le très sympathique "2 days in Paris" (2007).

    Répondre à ce message