Entre les ombres, chez Glénat

23 octobre 2010 3 commentaires

1000 feuilles, la collection ‘ouverte’ de Glénat, tape souvent très juste comme avec les Pichard ou Blaise, mais parfois, à trop oser, on peut passer un peu à côté.

C’est l’impression qui se dégage du livre d’Arnaud Boutle : Entre les ombres. Celui-ci relate le récit de l’unique survivant de l’Apocalypse, au milieu d’une grande ville. Tel un journal de bord, le personnage nous raconte sa subsistance, mais principalement ses rêves, et les manières qu’il a de s’accrocher à la vie pour ne pas céder face à la solitude qui le submerge.

Même si l’on approche la raison de ce cataclysme, il faut prendre ce livre comme une épopée poétique, confrontant chaque être à ses relations avec la civilisation qui nous inonde d’objets inutiles, et à l’autre, en particulier la personne aimée. On ne ressent vraiment les choses que lorsqu’elles vous manquent. C’est donc le parti pris d’Entre les ombres : tout enlever, et voir dans quelle direction notre esprit s’élève.

Entre les ombres, chez Glénat
Notre survivant se rappelle le contact avec ces autres, devenus ombres dans cette ville qui retourne progressivement à la nature.

Pour poétique qu’il soit, le récit ne parvient pas à choisir entre les visions de Seul au monde (avec Tom Hanks) et Je suis une légende (avec Will Smith). Le personnage passe alors d’une phase à l’autre, tentant de trouver le fil salvateur. Et le lecteur fait de même car le récit est intéressant, mais ne convainc pas totalement.

CLD

Commander Entre les ombres sur Amazon ou à la Fnac

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Entre les ombres, chez Glénat
    23 octobre 2010 17:01, par Frenchoïd

    « Je suis une légende (avec Will Smith) »
    ...auquel on peut préférer une version antérieure, Le Survivant (The Omega Man), avec Charlton Heston, en 1971.

    Répondre à ce message

    • Répondu par ccm le 25 octobre 2010 à  01:08 :

      A trop chercher de références cinématographiques on peut aussi passer à coté d’une histoire originale...

      Répondre à ce message

  • Entre les ombres, chez Glénat
    25 octobre 2010 01:06, par ccm

    Le survivant, certainement pas, ce film n’est qu’un ramassi d’idée racistes, ou Charlton Eston trucide du black à tour de bras.

    Répondre à ce message