Japan Expo 2019 - Choses vues #9 : Evangelion marque de son empreinte les vingt ans de Japan Expo !

6 juillet 2019 0 commentaire

Le vingtième anniversaire de la Japan Expo a été marqué par une émouvante fin d’attente : depuis 2012 et la sortie du troisième film de la tétralogie contemporaine, les aficionados d’Evangelion attendaient de pied ferme à travers le monde des nouvelles du quatrième et dernier film !

La convention a ainsi eu l’honneur de diffuser les dix premières minutes de ce film qui sortira, au Japon, en 2020. Un film qui devrait définitivement marquer la fin de l’aventure EVA (pseudonyme de la série), une aventure qui a débuté en 1995 à la télévision japonaise...

« - Eh ! Mais c’est la série qui vient de débarquer sur Netflix ! ». En effet, même si le diffuseur américain a proposé une version censurée et remaniée, il s’agit bien de cette série ; dont nous nous cachons pas de la considérer comme la meilleure et la plus emblématique de l’animation japonaise [NDLR : ces propos n’engagent que leur rédacteur, tant la question peut être épineuse au sein de la rédaction d’ActuaBD].

C’était par ailleurs étonnant de voir l’effet de cette récente diffusion sur Netflix parmi la foule qui était pressée d’entrer dans la salle : au-delà des trentenaires-quarantenaires qui ont vu à l’époque ce dessin animé, on pouvait croiser une large proportion de beaucoup plus jeunes qui viennent très probablement de découvrir cette série grâce à Netflix. Comme quoi, quand on propose aux jeunes pousses de véritables sources désaltérantes, elles ne s’y trompent pas.

Les choses étaient prévues en grand car Japan Expo a invité la chanteuse des génériques de la série, Yoko Takahashi, à proposer un concert aux visiteurs avant la diffusion du film. Effet garanti dans la salle lorsque Madame Takahashi a chanté, sous les acclamations de la foule, les génériques de début et de fin du dessin animé (petite anecdote : jusqu’à nos jours dans les karaokés japonais, l’un des titres les plus joués de l’archipel reste A Cruel Angel’s Thesis, soit le générique d’EVA interprété par Yoko Takahashi). Un joli concert de la part d’une artiste dont les visiteurs ont pu à nouveau profiter de la belle voix.

Japan Expo 2019 - Choses vues #9 : Evangelion marque de son empreinte les vingt ans de Japan Expo !
La convention nous promettait des surprises, tenues, concernant Evangelion !

Autre surprise, Yoko Takashi a été rejointe plus tard sur scène par l’actrice Megumi Ogata, la doubleuse attitrée du personnage principal Shinji Ikari ! Elle explique à l’assemblée qu’elle a fait promettre au réalisateur, le génial Hideaki Anno, de terminer ce film avant qu’elle ne disparaisse ! Après deux films en prise de vue réelles sur Godzilla, Hideaki Anno va tenir cette promesse l’année prochaine. Megumi Ogata explique aussi que pour la première fois, Hideaki Anno lui a demandé quelle fin l’actrice préférait « en tant que Shinji ». Est-ce que le choix de Madame Ogata sera celui qui conclura la tétralogie ? Est-ce là une fausse piste semée par le réalisateur ? L’avenir et la postérité nous le diront !

Troisième et dernière surprise avant le film : Hideaki Anno aurait dû venir lui-même à Japan Expo, mais les délais de production du film l’en ont empêché ! Le réalisateur a donc tourné un entretien pour s’adresser aux fans présents à la convention parisienne, expliquant notamment son amour pour la ville de Paris. En effet, son ami le compositeur Shiro Sagisu, qui a notamment composé la bande originale d’EVA jusqu’à nos jours, vit une moitié de l’année à Paris et Hideaki Anno lui rend souvent visite. Il explique qu’il était triste de ne pas avoir rendu aussi bien hommage qu’il le voulait à cette ville durant sa carrière, voire qu’il était déçu de ne pas avoir reproduit la Tour Eiffel dans la perfection qu’il percevait (peut-être faisait-il ici référence à Nadia et le Secret de l’eau bleue dont le début prend place à Paris, fabuleuse série d’Hideaki Anno précédent EVA au début des années 1990 et qui s’inscrit dans un univers directement inspiré par le dix-neuvième siècle des romans de Jules Verne). Sur ces derniers mots, les premières minutes du film se dévoilent au public...

Nous éviterons de vous gâcher la surprise, mais la scène présentée valait son pesant de cacahuètes et justifiait amoureusement pourquoi Japan Expo 2019 était un lieu évident afin de dévoiler ces premières minutes. Nous avons terriblement hâte de découvrir le film dès l’année prochaine dans nos salles obscures ! Un très beau coup médiatique et culturel pour la convention, à n’en pas douter.

RL

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?