Exposition JC Menu à Liège

16 novembre 2011 14 commentaires

Exposition JC Menu à Liège
En marge du colloque sur la bande dessinée indépendante "Tirer un train, tisser des liens", organisé par le groupe ACME de l’Université de Liège, la librairie Livre aux Trésors met sur pied une exposition rétrospective des créations de Jean-Christophe Menu. Aujourd’hui principalement connu pour ses prises de positions vigoureuses sur le paysage éditorial, Menu a également développé une oeuvre foisonnante, nourrie tant par les grands classiques franco-belges que par les expérimentations de la génération Futuropolis (période Robial-Cestac). Ces planches rageuses sont à voir jusqu’au 6 janvier 2012.

MDS

En pratique :

Exposition JC Menu.
Vernissage le vendredi 18/11/11 à 18h00

Librairie Livre aux Trésors

27a, Place Xavier Neujean

4000 Liège

0032 (0)4 250 38 46
livreauxtresors@skynet.be

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
14 Messages :
  • Exposition JC Menu à Liège
    17 novembre 2011 10:14

    Le dessin de l’affiche est pas mal. Mais il y a un "conflit" d’ordre graphique entre le rose du nom "jcmenu" très érotique sur un fond noir, le orange du logo de la librairie et le sens du travail de Menu.

    A revoir

    Répondre à ce message

    • Répondu par Bakounine le 17 novembre 2011 à  11:58 :

      Le dessin dans le cercle est illisible. Comme tout ce que fait Menu d’ailleurs. Pas d’effort de sa part. Les efforts sont à faire par les lecteur ou les spectateurs. Révélateur de sa façon d’être et de penser. C’est facile de faire illisible et incompréhensible. Tout le contraire de la simplicité. Arnaque intellectuelle.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 17 novembre 2011 à  12:48 :

        Le dessin de l’affiche n’est pas très lisible, mais le dessin de menu, en général, est très très simple.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Bakounine le 17 novembre 2011 à  14:40 :

          Simpliste pas simple. Et ses livres sont illisibles. Faites le test sur quelqu’un pour qui l’aAssociation ne signifie rien. Quelqu’un qui ne lit jamais de BD ou presque. Un regard novice, y a pas plus objectif.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 17 novembre 2011 à  17:12 :

            Marrant ça, une de mes amies a commencé à lire de la bd grâce à Livret de Phamille...

            Comme c’était dit ailleurs, le péremptoire règne dans les commentaires de ce site. Amusant aussi de voir un individu proférant des affirmations définitives usurper le nom d’une figure de l’anarchisme...

            Répondre à ce message

          • Répondu par Mael R. le 17 novembre 2011 à  18:00 :

            Je l’ai fait avec le Mont vérité sur deux personnes bien différentes et qui ne lisent jamais de BD, ils ont beaucoup aimé et ont été surpris de voir que la BD pouvait être ça aussi.

            Souvent les non-lecteurs de BD sont bien plus ouverts sur celle ci que les soit-disant amateur qui n’en défendent qu’une partie. Vive Menu, vive Tillieux, vive Julie Doucet et la Prison de Robertsonville.

            Ce dessin est très beau, mais c’est vrai que le logo jure.

            Répondre à ce message

          • Répondu le 17 novembre 2011 à  18:32 :

            Oui c’est bien vrai. Faites le test sur quelqu’un pour qui Picasso ne signifie rien. Quelqu’un qui ne va jamais dans un musée ou presque. Un regard novice, y a pas plus objectif.

            Et je peux en faire d’autres du même genre ... Pffffff

            Répondre à ce message

            • Répondu par Bakounine le 18 novembre 2011 à  08:33 :

              Confondez pas Picasso avec de la BD. C’est comme comparer Stravinsky avec les Stones. Dans les deux cas, c’est de la musique mais la première s’adresse a des oreilles éduquées et l’autre, à un public populaire qui se contente d’un rythme bianaire pour se remuer.. La BD s’adresse a un public populaire, la plupart de ceux qui se disent avant-gardistes ne font que reprendre des principes qui existent depuis des lustres en littérature ou en peinture. Ils n’inventent rien de fondamentalement nouveau. Faut arrêter les prétentions. Ce qui fait qu’une BD reste, c’est son tirage. C’est méchant mais c’est la stricte vérité. Depuis plusieurs années, Angoulème prime des bouquins qui n’intéressent qu’une poignée de poseurs. Menu, L’Association, la Nouvelle BD, c’est du blabla pour bobos qui se prennent pour des intellos. Des lecteurs des inrocks, ce torchon de modistes. Le dessin de Menu est maladroit, celui d’un adolescent attardé, pas cultivé, pas sensible, pas intelligent, incapable de régler ses problèmes et d’aller plus loin. Son dessin n’apporte rien de nouveau, strictement rien. Menu n’est qu’un graphiste qui voudrait se faire passer pour un auteur. Il a fait carnet de phamille, mais relisez-le , c’est ringard, démodé.

              Répondre à ce message

              • Répondu le 18 novembre 2011 à  14:10 :

                Bakounine,

                Personne n’a dit que Menu avait apporté quoi que ce soit à la bande dessinée, si ce n’est l’Association dont il fut un des membres, et à un moment un tôlier un peu stalinien.

                ça reste un petit auteur sympa à découvrir, au même titre que les autres auteurs de l’association. plus le temps passe, et plus on se rend compte que c’est pas extraordinaire, mais c’était rafraichissant.

                Répondre à ce message

          • Répondu par Arthur le 17 novembre 2011 à  20:07 :

            Je suis assez d’accord avec les autres. Menu est un auteur assez sympa. Et pas très difficile. Jamais un de ses livres ne perturbe vraiment.

            Il a voulu rester dans l’esprit du fanzine, et c’est ça qui rend son travail assez drôle, très eighties, avec le trait aigü, et faussement méchant.

            Répondre à ce message

  • Exposition JC Menu à Liège
    18 novembre 2011 10:58

    Mon Dieu. Une image, un simple dessin d’affiche, et ça se met à dégouliner de haine, d’aigreur et de mépris.
    En lisant ces réactions, j’espère de tout cœur qu’il existe un enfer spécial pour les commentateurs de forum BD. Un truc un peu old school, à base de tridents et de chaudrons d’huile bouillante.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 18 novembre 2011 à  13:07 :

      où les diables seraient Lewis Trondheim et Fabrice Parme.

      Répondre à ce message

  • Exposition JC Menu à Liège
    22 novembre 2011 09:08, par philippe marczewski, libraire

    En tout cas, vous nous avez bien fait marrer ! Ne changez rien, vous êtes merveilleux.

    Répondre à ce message