Expositions, publications, sérigraphies... Le collectif Marsam très actif à Angoulême 2019

23 janvier 2019 0 commentaire

Le collectif Marsam, basé à Angoulême, sera très présent cette semaine à l’occasion du FIBD 2019. Marsam, c’est à la fois un atelier, une revue et une bande d’amis de tous âges et de toutes origines passionnés de dessins.

Fondé en décembre 2015 par Golo, Elric Dufau et Alain François, Marsam fonctionne comme un réseau puisqu’il rassemble des autrices et des auteurs du monde entier, tous passés par Angoulême à un moment de leur vie. Certains y travaillent et y résident encore, d’autres sont partis sous d’autres horizons. La bande dessinée les réunit. Marsam jouera donc « à domicile » et pourra proposer de nombreuses découvertes. Sur le stand sis place New York, dans la bulle Nouveau Monde, les lecteurs trouveront les publications du collectif, qu’il s’agisse de la revue Romance - quatre numéros parus - ou d’œuvres personnelles.

Romance, qui s’est appelée Chelou pour son deuxième numéro, paraît depuis janvier 2018. Cette revue regroupe des récits courts touchant de près ou de loin au thème, justement, de la romance. Le quatrième numéro, disponible depuis décembre 2018, est en lice pour le Prix de la bande dessinée alternative. Il rassemble, derrière une très belle couverture de Kathrine Avraam, des bandes dessinées de Fabiane Langona, Rojer Féghali, Noémie Honein, Grace Wilson, Sadri Khiari, Lisa Chetteau, Margaux Chetteau, Elric, ainsi qu’une réédition d’une histoire de Frank - décédé récemment - et de Golo parue initialement dans Charlie Mensuel et un cahier final de neuf pages d’hommage à Frank, avec un dessin de Charlie Schlingo, un d’Edmond Baudoin et des photographies d’Alain François.

Expositions, publications, sérigraphies... Le collectif Marsam très actif à Angoulême 2019

Seront également disponibles les petits livres d’Elric, qui mettent en images la vie de son personnage préféré, Mathilde, « la petite souris ». 24h dans la vie de la petite souris et Perte d’amour présentent une jeune femme attachante, moderne, sensible, maligne et libre. Elle est dessinée d’un trait vif et dynamique, qui rend très bien sa malice et ses états d’âme.

Deux expositions mettront en outre en valeur les autrices et auteurs de Marsam. À partir du mercredi 23 janvier seront exposées des planches du tome 2 d’Istrati ! (Actes Sud BD, 2018), de Golo [1] Ce livre est, comme le premier tome l’an passé, dans la sélection officielle du festival. Enfin, l’exposition Thalatha - un mot qui signifie trois en arabe - présentera trente-deux sérigraphies de trente-deux dessinatrices et dessinateurs venus de douze pays différents. Ces sérigraphies ont été réalisées en trois couleurs par La Fabrique Les Mains sales et seront visibles à la Cité de la bande dessinée et de l’image [2].

Mais Marsam continuera bien sûr à œuvrer après le festival d’Angoulême...

FH

Visuels sous copyright : auteurs / Marsam 2019.

Consulter le site de Marsam.

Lire également sur ActuaBD :
- Golo (Marsam) : "Marsam est une envie commune d’auteurs qui se sont rencontrés à Angoulême."
- Marsam lance sa revue
- Angoulême 2018 : « Istrati ! », un écrivain dans la cage aux Fauves
- Istrati – Deuxième partie : L’Écrivain – Par Golo – Actes Sud BD
- FIBD 2019 : les candidats au Prix de la bande dessinée alternative

[1Exposition au Bar du Minage, 8 rue Bouillaud à Angoulême - vernissage le samedi 26 janvier à 19h30.

[2Au rez-de-chaussée du bâtiment Mœbius, 121 rue de Bordeaux à Angoulême - vernissage le vendredi 25 janvier à partir de 18h30. Exposition soutenue par le Pôle Image Magelis.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?