Facéties autour de l’école de Marcinelle racontées par François Walthéry.

16 août 2021 Actualité Commenter
Kennes tout public 🛒 Acheter

ÉCOLES BELGE DE LA BD. On parle de BD franco-belge pour désigner celle qui se créé sous nos cieux, mais il existe bien, au départ, une école belge et une école française : une dualité et une émulation qui ont duré un certain temps. Pour le meilleur assurément. Dans cette école belge, d’où sont sortis quelques grands créateurs dont l’héritage prospère encore de nos jours, il existe également deux écoles en saine dualité : celle de Bruxelles du journal Tintin, avec Hergé et Jacobs en figures de proue et celle du Journal de Spirou qui a brillé sous les plumes, crayons et pinceaux de Jijé, Franquin, Morris, Peyo pour n’en citer que quelques-uns. Quel palmarès au final quand on y pense !

Mais voilà que le toujours disert François Walthéry, maestro lui-même de cette fameuse école de Marcinelle, se pique de nous raconter, accompagné par la fringante plume de Charles-Louis Detournay (notre vénérable rédacteur-en-chef) qui en connaît un rayon sur le sujet, diverses anecdotes sur, justement, les acteurs les plus fameux de cette école du Journal de Spirou qu’il a si bien connue, lui Walthéry, auteur à la croisée de l’ancienne génération du magazine et de la nouvelle, qui faisait ses gammes en attendant de briller à son tour.

Facéties autour de l'école de Marcinelle racontées par François Walthéry.
La BD belge représentée ici par quelques-uns de ses plus beaux rejetons, photo prise en 1973. On reconnait, entre autres (de g. à dr.) : Jean Roba, MiTacq, Maurice Tillieux, Francis, Walthéry, Will de chez Spirou et Géri, Christian Denayer, André-Paul Duchateau et Tibet de chez Tintin.
© Olivier Aubriet.

On nous précise, en exergue de cet ouvrage promis pour le 08/09/2021 chez kennes, dans sa collection Kennes Société : "Si certains auteurs sont tombés dans la marmite de la bande dessinée dès leurs plus jeune âge, rares sont ceux qui l’ont débuté aussi tôt que François Walthéry. À 15 ans, il assiste déjà le dessinateur Mitteï, et à 17 ans, il quitte son village liégeois pour devenir le premier collaborateur de Peyo, alors dépassé par le succès grandissant des Schtroumpfs. Pendant dix années passées à Bruxelles, le jeune François Walthéry réalise bien entendu des albums qui marqueront plusieurs générations (Natacha, Les Schtroumpfs, Benoît Brisefer, Johan et Pirlouit, etc.), mais il vit surtout avec quelques-uns des plus grands auteurs de l’époque. Non seulement, il travaille avec Peyo (Les Schtroumpfs), Derib (Yakari), Gos (Le Scrameustache), Roger Leloup (Yoko Tsuno) et Marc Wasterlain (Docteur Poche), mais toutes ses sorties se déroulent auprès des figures marquantes des Éditions Dupuis : Franquin (Gaston et Spirou), Will (Tif et T]ondu), Roba (Boule et Bill), Tillieux (Gil Jourdan), Yvan Delporte et les autres.
Témoin privilégié de leurs soirées délurées, Walthéry revient en détails sur des moments importants, comme la création de Natacha ou le choix du repreneur de Spirou, ainsi les tours pendables que ces grands enfants se sont joués les uns aux autres.
"

La sublime Natacha, créée par le crayon magique de Walthéry (aidé par Gos pour le reste), sémillante hôtesse de l’air et du Journal de Spirou.
© Dupuis, Francois Walthéry.

L’éditeur ajoute : "Et avec les années, l’esprit facétieux de Walthéry ne l’a jamais quitté. Il a par la suite réalisé les 400 coups dans les festivals de bande dessinée, aux côtés de Cauvin et Lambil (Les Tuniques bleues), lorsqu’il ne réunissait pas tous ses confères à la Police de Liège pour apprendre à tirer avec de vrais revolvers sur des cibles qu’ils avaient peintes. Sans oublier ses aventures avec le chanteur Renaud, ainsi que d’autres hauts faits (et méfaits) haut en couleur ! "

Jamais à une anecdote près, le monumental François Walthéry méritait une statue pour son talent qui fait briller, comme ses prestigieux confrères, la BD belge. Le Pôle numérique 3D de Liège s’en est chargé.
© Le Pôle numérique 3D de Liège.

Vous prendrez bien, dans ce cas, une belle tranche d’Histoire de la BD racontée par un témoin de premier ordre et acteur majeur de cette même BD franco-belge ? Surtout si c’est le jovial Walthéry qui raconte ces coulisses que l’on imagine croustillantes, et plus encore édifiantes

PA

Les créateurs qui ont posés les bases, qui ont mis le Journal de Spirou et le BD belge sur orbite.
© Kennes.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.


🛒 Acheter

Code EAN :

A lire aussi sur ActuaBD :