Gastoon, T.2 : Des vertes et des pas mûres - S. et J. Léturgie, Yann - Marsu Productions

22 septembre 2012 9 commentaires

Le retour du neveu de Gaston Lagaffe, à la campagne, au milieu de la nature. On y retrouve son copain, sa copine, son surveillant abhorré reconverti en cantonnier...

Toujours des gags en une planche dans un ensemble désespérément inconsistant. Des thèmes écologiques fournissent le prétexte à des scènes qui s’agitent vainement, et se terminant par des jeux de mots pachydermiques.

Seul le dessin, dynamique et consciencieusement calqué sur le style de Franquin mérite un peu de crédit.

DT

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

Gastoon, T.2 : Des vertes et des pas mûres - S. et J. Léturgie, Yann - Marsu Productions Chronique du tome 1

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • Seul le dessin, dynamique et consciencieusement calqué sur le style de Franquin mérite un peu de crédit.

    Mouais, moi j’ai trouvé que ça ressemble à du Seron.

    Répondre à ce message

  • A part pendre les auteurs à des crochets de boucher, vous avez vraiment rien à proposer de plus sur cette pauvre BD ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 25 septembre 2012 à  15:48 :

      L’info aurait été de dire combien ils ont vendu du premier tome.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 26 septembre 2012 à  11:52 :

      Je les trouve plutôt indulgents - peut-être qu’il n’y a effectivement rien d’autre à dire sur cette bd.

      Répondre à ce message

  • Gastoon, T.2 : Vert et pas mûr, ou faisandé ?
    7 octobre 2012 18:37, par Oncle Francois

    La recette de cerre compote bien ennuyeuse ? deux tiers de Léturgie, un tiers de Yann !

    Effectivement, il n’y a pas de quoi se relever la nuit, ou même esquisser un sourire. Gastoon est parti en vacances à la campagne chez son grand-père. Donc cette fois, on ne retrouve pas les descendances de de Mesmaeker, Longtarin, Jules et cie (une bonne chose, tous ces neveux calqués sur leurs prestigieux oncles faisait très Walt Disney).

    Humour gentillet pas vraiment drôle. Dans la catégorie Jeunesse, il me semble que Bamboo fait parfois bien mieux ! Des albums comme cela doivent se vendre correctement en hyper-marchés, mais ne resteront pas longtemps dans les bibliothèques des collectionneurs sérieux.

    Je ne comprends pas : d’un coté, Marsu gère de façon utile l’héritage de Monsieur Franquin (notamment avec les fac-similés en Version originale de Gaston et Spirou, assez chers mais formidablement émouvant), et de l’autre, il nous propose ce vilain succédané ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 8 octobre 2012 à  23:11 :

      C’est de l’humour campagnard un peu désuet, genre Guerre des boutons, pas hilarant mais plaisant, certaines vues champêtres ou buccoliques sont pas mal, mais les vaches ressemblent plus à du Seron qu’à du Franquin, mais après tout ce n’est même plus du Franquin, c’est un style à part entière qui fait les riches heures de Bamboo, bien qu’il soit en qualité bien en dessous du talent (du génie même) de Franquin.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Flocon le 9 octobre 2012 à  13:26 :

      Franquin a demandé à pouvoir emporter Gaston dans la tombe alors Marsu prod se rattrape avec ce succédané : faute de grives on mange du merle...

      Répondre à ce message