Guy Delisle dans Charlie Hebdo

12 août 2005 0 commentaire

On connaît Guy Delisle pour ses excellents albums Shenzen et Pyongyang parus chez l’Association. Cette fois, le dessinateur a embarqué « famille et pinceaux » à Rangoon en Birmanie. C’est l’occasion pour l’hebdomadaire de Philippe Val de faire une série de papiers sur ce « paradis » asiatique. On peut y lire un cartoon du dessinateur birman APK censuré précisément parce qu’il s’attaquait à la censure. Représenté par Jul, il dit : « Si tu dessines un personnage en pantalon, ton dessin est censuré parce qu’on pense que c’est une allusion aux militaires ». APK est néanmoins le seul dessinateur birman à vivre de sa plume. Les autres font des petits boulots pour subsister.

Dans le même numéro [1], Joann Sfar fait dialoguer Sarkozy et Socrate. Socrate se méfie des personnalités populaires : « Selon ma doctrine, dit-il, il est extrêmement dangereux de confier le pouvoir à un individu dont la seule qualité est d’avoir séduit les foules. » En clair, le fait d’être élu ne confère pas forcément les qualités d’un bon gouvernement. Cela tombe sous le sens, même Sarkozy en convient. Mais si l’on doit suivre ce raisonnement jusqu’au bout, M. de Villepin –qui n’a jamais été confronté à un suffrage populaire et qui est pourtant premier ministre- correspond parfaitement à l’idéal socratique. Notons que les rares fois où Platon a fait des offres de service à un dictateur, cela s’est mal passé pour lui.

Méfions-nous des philosophes comme des imbéciles.

DP

[1N°686, 10 août 2005

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?