Hayao Miyazaki fait la leçon à Charlie Hebdo

18 février 2015 16 commentaires

Ces dernières semaines, les Japonais ont été particulièrement sensibilisés aux problèmes liés au terrorisme après que deux de leurs ressortissants aient été assassinés par des membres de Daech au Moyen-Orient.

Comme le rapporte le site Anime News Network, site international de référence et nouveau propriétaire de la revue AnimeLand en France, le célèbre réalisateur Hayao Miyazaki aurait partagé au détour d’une interview à la radio son opinion sur les récents attentats commis en France.

« Je pense qu’il s’agit d’une erreur de caricaturer les figures vénérées par une autre culture. Vous ne devriez pas le faire. » avance le réalisateur, en ajoutant « Au lieu de faire les choses comme cela, vous devriez faire davantage de caricatures des hommes politiques de votre propre pays. ».

La revue avance un sondage du Journal du Dimanche qui laisse ressortir que 42% des Français estime que Charlie Hebdo n’aurait pas dû caricaturer le prophète Mahomet.

Tout un chacun pourra partager ou non l’opinion exposée par cette grande figure sur ce sujet mais il est clair que, selon les cultures, la position vis-à-vis de cette question change. On a vu bon nombre de médias anglo-saxons flouter la couverture du "Charlie Hebdo des survivants" où un personnage, supposé être Mahomet, exhibe la pancarte "Je suis Charlie". Pas étonnant quand un pays comme les États-Unis porte comme devise "In God We Trust".

Pas étonnant non plus de la part d’un pays comme le Japon où l’empereur, en dépit d’un édit de 1946 où il renonçait publiquement à la divinité, est considéré comme une incarnation divine de la nation.

Étonnant en revanche qu’une revue recueille les propos de Hayao Miyazaki sans vraiment d’analyse, ni d’esprit critique, fondement de Charlie Hebdo, dont le prochain numéro paraît à la fin du mois et devenu, semble-t-il, l’étendard de la libre pensée et de la libre opinion.

LR + DP

Photo : DR

Voir en ligne : Source : Anime News Network

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
16 Messages :
  • Il ne fait pas la leçon à Charlie Hebdo.Il dit ce qu’il pense. Nuance

    Répondre à ce message

    • Répondu le 19 février 2015 à  09:32 :

      Si, il fait la leçon puisqu’il dit "vous devriez...". Mais c’est son droit, et une leçon administrée cet immense artiste mérite sans doute d’être entendue.

      Miyazaki est un humaniste, qui a connu la seconde guerre mondiale et croit à la paix et à la concorde entre les peuples et les cultures, comme le prouvent ses films. Il doit avoir beaucoup de mal à comprendre qu’on fasse passer la "liberté d’expression" au dessus de la volonté de paix ou de respect entre les peuples.

      Mais la vrai info pour moi, ce sont ces 42 % ! Waow ! Avec l’apparente unanimité des "Je suis Charlie", j’avais l’impression d’être le seul à désapprouver les caricatures de Mahomet, et je découvre que nous sommes près d’un français sur deux !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 19 février 2015 à  15:09 :

        Miyazaki dit ce qu’il pense sans être agressif.Chaque culture a ses propres limites en matière de liberté d’expression . Notre nombrilisme de type post colonialiste est déjà suffisamment grand pour toujours tout ramener à nous.Qu’est-ce que cela à voir avec le talent ? N’importe quoi.

        Par contre,ici, chez nous, la liberté d’expression est un droit non négociable. C’est aux allochtones vivant chez nous et autochtones allergiques ce droit-là, à l’accepter.La tolérance, ça va dans les deux sens.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Jean-Fred le 19 février 2015 à  16:15 :

        Pas 1 sur 2 mais 4 sur 10, 42% de couards.

        Répondre à ce message

  • Hayao Miyazaki fait la leçon à Charlie Hebdo
    19 février 2015 08:31, par Franck Geiz

    Encore quelqu’un qui parle sans savoir,« Je pense qu’il s’agit d’une erreur de caricaturer les figures vénérées par une autre culture. », en l’occurence Mahomet est vénéré aussi par des français de culture française comme le sont la majorité des musulmans en France.
    « Au lieu de faire les choses comme cela, vous devriez faire davantage de caricatures des hommes politiques de votre propre pays. », je ne vois pas comment Charlie-Hebdo pourrait faire davantage de caricatures des hommes politiques français, puisqu’ils ne font quasiment que ça, et pas de main morte, je ne suis pas sûr qu’il y ait un pays au monde où le personnel politique soit aussi raillé dans la presse.

    Le talentueux Hayao Miyazaki fait là preuve d’une parfaite ignorance, c’est décevant.

    Répondre à ce message

    • Répondu par ghib le 19 février 2015 à  10:03 :

      « Au lieu de faire les choses comme cela, vous devriez faire davantage de caricatures des hommes politiques de votre propre pays." Si Charlie Chaplin avait appliqué ses recommandations, il n’aurait sûrement pas réalisé Le Dictateur en 1940 pour ne peiner le peuple allemand.

      http://ghib.over-blog.com/

      Répondre à ce message

      • Répondu par simon brauman le 19 février 2015 à  12:25 :

        Le point de vue de ce vénérable artiste n’a pas été bridé par la censure et c’est tant mieux. Son honorable avis ne serait pas arrivé jusqu’à nous et la face du monde eut été modifiée, si je puis me permettre.

        Répondre à ce message

      • Répondu le 19 février 2015 à  12:54 :

        Et Scorsese n’aurait pas tourné "la dernière tentation du christ". Et Kazantzakis ne l’aurait pas écrit.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Sergio SALMA le 19 février 2015 à  13:01 :

        Le film fut évidemment interdit en Allemagne et n’est sorti en France qu’après la guerre.

        Répondre à ce message

  • Hayao Miyazaki fait la leçon à Charlie Hebdo
    19 février 2015 15:32, par chanelle coco

    Quand on fait le gros plan sur les bouchers aux côtés des politiques lors de la marche du 11 janvier, et quand on compare les slogans sur la liberté d’expression avec le 49.3, brutale et antidémocratique, on se dit que Miyazaki est bien inspiré.

    Pour la question des caricatures, je partage en tout point l’analyse de l’Union Juive de France pour la Paix, qui explique que la liberté fondamentale de caricaturer n’est pas une pure abstraction et ne peux pas être coupée de son contexte...On dirait aussi que la poésie de Miyazaki ne l’empêche pas d’être animé par une pensée matérialiste et humaniste profonde en dehors des postures idéalistes de principe (qui ne le sont en fait jamais, neutres, mais souvent du côté de celui qui donne les coups), et c’est du reste la force philosophique de son oeuvre artistique, combiner la survie, la métamorphose de la matière, sur tout ses plans, à la magie.
    Les esprits laïcards en 40 qui se moquaient des religions et du judaïsme quand les ratonnades antisémites commençaient à sévir, ils ne méritaient pas un grand respect. Pas la mort, c’est entendu.
    Faisons nous semblant d’oublier le million de civils morts en Irak par les bombardements occidentaux pour la raison bidons de recherches d’armes de destruction massive ? Ou des centaines de milliers de morts encore chauds en Lybie ? Je sais Caroline Fourest nous expliquera qu’on ne peut pas amalgamer les arabes à l’Islam, ce qui est vrai, en partie, à condition de préciser que la majorité des arabes, même laïques sont de culture musulmane et sont sensibles du reste au sort de leurs concitoyens religieux. On se moque avec le luxe de celui qui a le ventre gras de la domination, bien à l’abris. Pourquoi pas, ça ne doit pas être interdit, ni justifier la violence, mais bon, bof quoi, rien de très noble.
    Ironie terrible, on ne parlera pas du lien de cause à effet entre la destruction d’états nations et l’émergence du fascisme vert...qui tua à Charlie Hebdo.
    Les politiques ? Responsables et probablement coupables.
    Bien vu très cher Hayao, frère en humanité.

    Répondre à ce message

  • Hayao Miyazaki fait la leçon à Charlie Hebdo
    19 février 2015 19:24, par J-P Vermeer

    j’en connais pas mal qui ont une grande gueule mais quand ils doivent agir sont les plus grands couillons. Certains se reconnaitront (Evangile Paul et Pierre et Jacques)

    Répondre à ce message

  • si ce sont les "offensés" qui décident de ce qui est publiable ou non, on est pas sortis de l’auberge...

    Répondre à ce message

  • quelle analyse médiocre pour un géant de la création.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 22 février 2015 à  15:39 :

      Hayao Miyazaki se situe du côté de la paix. Il semble considérer que le travail d’un artiste est de renvoyer des images de paix, apaisantes, pacifiantes. Toute son œuvre en témoigne. Ses dessins sont délicats, sensibles, précis. Il est aux antipodes des dessinateurs de presse qui jettent en quelques traits approximatifs une idée critique, narquoise, outrée, rageuse voire haineuse, souvent drôles parce que dénonçant l’absurde. Nécessaires mais pas des dessins apaisants. Les dessins de Charlie ne cherchent pas à pacifier mais à provoquer, critiquer, contester, dénoncer, gueuler, cogner. Pas des images de tolérance. Intolérantes avec ceux qui croient. Intolérantes face à l’intolérance religieuse. Les dessins de Charlie ne pacifient pas, au contraire, ils donnent raison aux guerres dans lesquelles la France est engagée. Quand Charlie Hebdo se dit "irresponsable", ce n’est pas avec humour, c’est au premier degré. Ouvertement nihiliste et destructeur.

      La vérité dans tout ça ? Je ne sais pas. Impossible d’avoir une position définitive, c’est trop compliqué de juger le monde entier avec le seul regard occidental. Mais avant de juger définitivement Miyazaki, il serait préférable d’essayer de comprendre son message.

      Et comme disait Ghandi "An eye for an eye will only make the whole world blind".
      Ce qui veut dire : œil pour œil et le monde sera aveugle.

      En continuant d’exister, Charlie Hebdo donne aussi raison à la guerre.
      Voilà la complexité politique du symbole. Ne pas continuer, préférer le silence peut aussi être un moyen de dénoncer la manipulation du symbole.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 22 février 2015 à  18:21 :

        Le jour de la remise des pris ce Césars, il y a eu, a à peine quelques heures d’avion de Paris, un attentant du fascisme vert de l’état islamique, qui a coûté la vie à une quarantaine de civils...
        On aurait aimé, un : je suis Libyen, par exemple, ça aurait eu de la gueule ce genre de bras d’honneur, mais comme ceux qui ont décidé de bombarder ce pays, l’état, sarko, en créant les conditions moyenâgeuses de la montée du fascisme avec la ruine,la destruction et l’armement des troupes "rebelles" , sont aussi les personnes, pour certaines,qui définissent le budget et les subventions données au Cinéma français...
        Cela aurait fait mauvais genre.
        La ligne Miyazaki peut interroger, mais elle n’en est certainement pas plus sale que maintes petites postures ethnocentrées et profondément hypocrites sur les tenants et aboutissants de la violence, de la guerre, de la mort.

        Répondre à ce message

    • Répondu par AntoineL le 23 février 2015 à  00:16 :

      “quelle analyse médiocre pour un géant de la création.”

      Une opinion, seulement une opinion. Personne ne saurait produire d’analyse sur quoi que ce soit en deux phrases et demi. La preuve, votre commentaire.

      Répondre à ce message