Hergé soumis à la question par deux spécialistes à Bruxelles

5 janvier 2007 7 commentaires

Parmi les admirateurs d’Hergé, il y a les amateurs, mais aussi les dévots, les bigots, les faux prophètes, les docteurs de la foi et les marchands du temple. C’est dire si l’affaire est d’importance. Il y a toujours de quoi raconter avec un tel homme, si l’on en croit les centaines de références sur l’œuvre du maître bruxellois, au point que cela en devient irritant pour certains commentateurs qui ne comprennent pas quel phénomène peut justifier ce corpus inflationniste.

Alors que Beaubourg célèbre la grand-messe du centenaire avec une expo remarquable, les manifestations se multiplient en cette année de jubilée. Les Bruxellois auront la chance d’assister à un débat public entre deux savants de l’œuvre d’Hergé qui vont explorer pour eux la personnalité d’un homme « discret, réservé et mystérieux », qui s’est souvent « caché derrière ses personnages pour éviter d’apparaître au grand jour » : Benoît Peeters - auteur, essayiste, scénariste – auteur de la biographie-somme Hergé, fils de Tintin (Flammarion), et le brillant Pierre Sterckx, historien de l’art, ancien directeur de l’École de Recherche Graphique (ERG), qui fut l’ami et le conseiller artistique du collectionneur Hergé et qui vient de publier, en collaboration avec le photographe André Soupart, le livre Hergé collectionneur d’art (Renaissance du Livre). Assurément un moment de grâce pour les amateurs comme pour les érudits.

DP

« Hergé, encore et toujours ? »
avec
Benoît Peeters & Pierre Sterckx
Le 18 janvier, 12h30 à 13h30
SHELL BUILDING
rue Ravenstein 60 à 1000 Bruxelles
Entrée libre

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • ne trouvez vous pas qu’on en fait un peu trop sur hergé ? alors qu’il y a d’autres maitres comme goscinny ,ou gotlib qui meriterait l’equilavalent ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Quentintin le 6 janvier 2007 à  02:38 :

      Bin on en fera autant pour les autres lorsqu’ils fêteront leur 100è anniversaire !!! (^_^)

      Répondre à ce message

    • Répondu par Alain Daunou le 6 janvier 2007 à  07:53 :

      Surtout que ce sont toujours les mêmes "spécialistes" qui en parlent... dans le but souvent de vendre leur propre production autour d’Hergé. N’y a-t-il pas d’autres chercheurs, des universitaires, moins médiatiques, qui ont des choses intéressantes à raconter sur le sujet de la Bande dessinée en général et de certains auteurs en particulier ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Antonio le 8 janvier 2007 à  08:24 :

        Vous avez peut-être raison, mais en tout cas, le choix de Peeters et Sterckx me semble irréprochable. À en juger par le nombre de volumes qu’on lui consacre, il y surenchère de soi-disants "spécialistes" en Hergé qui sont loin de l’être. Peeters et Sterckx ne font pas l’ombre d’un doute.
        Quant à l’excès de manifestations, que voulez-vous ? Il y a toujours des impératifs politiques et commerciaux derrière les anniversaires "officiels". Dans six mois, on parlera d’autre chose. Il faut essayer de profiter de ce que cette surabondance a de bon : il y a toujours qqchose à glaner.

        Répondre à ce message

  • Hergé soumis à la question par deux spécialistes à Bruxelles
    7 janvier 2007 19:34, par Guy Vanackeren

    Tiens à propos de specialistes, je me suis souvent demandé d’où il s’était inspiré, de quels documents pour faire Les Boules de Cristal et Le Temple du Soleil, puisqu’Herge n’est jamais venu au Perou. Je crois avoir trouvé car l’ouvrage de référence auquel je fais allusion possède plus de douze dessins qui se retrouvent tels quels dans ces 2 tomes + quelques dessins qui ne se retrouvent que dans les suppléments du Petit Vingtième "Qui étaient les Incas ?". Pourriez-vous demander à ces spécialistes ou d’autres quelle serait cette source selon eux pour comparer nos analyses et vérifier mes propres idées sur la question ? Ou me donner votre reponse si vous en avez une. (sachant que se ne sont pas tjs les specialistes qui ont reponse a tout.
    Guy Vanackeren
    Guide de tourisme au Perou
    Agent de voyage
    Concepteur d’archeosites sur place

    Voir en ligne : http://www.perou.net

    Répondre à ce message

    • Répondu par Guy Vanackeren le 6 décembre 2008 à  16:00 :

      La source principale d’Hergé pour le Temple du Soleil et les 7 boules de cristal est l’ouvrage de Charles Wiener "Perou et Bolivie" (Peru y Boliva)edite en 1880 et abondamment illustré.
      On y trouve la tour funeraire avec une grande entrée triangulaire (alors qu’elles sont, en général, petites et cuadrangulaires), le dessin stylisé du Soleil qu’Hergé présente sur la porte de la salle du trésor et que Wiener dit s’appeler "Pashash" et se trouver dans une petite église construite sur un temple Inca dans le village de Cabana dans les andes péruvienne. On pourrait ajouter qu’il existe une représentation en métal de ce "Pashash" dans la salle spéciale "Machaqway wasi" du premier restaurant archéosite de Cusco : Inkanato situé Calle San Agustin, 280 et est une institution de la haute cuisine sur base de produits accessibles à la haute noblesse inca pendant les XIVe et XVe siècles.
      Vous trouverez encore dans l’ouvrage de Wiener le chapeau à la Robin Hood que portent les héros d’Hergé lorsqu’ils sont menés sur le bûcher, les fardeaux funéraires, la flûte taillée dans de l’os, le couloir aux grandes niches et puit de lumière etc. tandis qu’à l’Inkanato vous trouverez de nombreux objets de référence de l’époque Inca et pourrez manger dans des plats copies exactes d’époque.

      Voir en ligne : Source principale d’Hergé pour le Temple du Soleil

      Répondre à ce message

  • Bonjour,
    un nouveau livre sur Hergé sort en librairie ces jours-ci. Et cela semble tout à fait intéressant puisqu’il décrit Hergé très différent de ce qu’on l’imaginait.

    A+

    Voir en ligne : Un nouveau livre sur Hergé

    Répondre à ce message