Interdiction de la BD de Rachida Dati : Pan dans les dents !

24 avril 2013 1 commentaire

Pas de chance pour l’ancienne garde des sceaux Rachida Dati. Alors même qu’elle annonce son retrait de la course de la Mairie de Paris, elle apprend que le Tribunal de Grande Instance de Versailles rejette sa demande en référé d’interdiction de la BD Rachida, au nom des pères du journaliste Yves Deray et des dessinateurs Bernard Swysen & Marco Paulo qui paraît jeudi chez 12bis.

La justice a considéré que cette BD ne dépassait pas les limites de la satire politique et qu’elle ne portait pas atteinte à la vie privée de Madame Dati dans la mesure où la parentalité de la ministre (notamment la représentation de sa fille Zorha) alimente la chronique people depuis près de quatre ans. Le tribunal considère que l’enquête est "sérieuse".

L’avocat des éditions 12bis, Richard Malka, par ailleurs avocat de Charlie Hebdo et l’auteur d’une Face Kärchée de Nicolas Sakozy de la même veine (Ed. Glénat), reçoit cette décision avec le sourire et s’étonne de la mauvaise appréciation juridique de l’ancienne ministre de la justice de Nicolas Sarkozy.

Elle obtient là, de fait, le contraire de l’effet escompté par son acte de censure : la BD arrive en librairie avec l’odeur de soufre qui sied à un succès annoncé.

DP

Commander Rachida - Au nom des pères, chez Amazon ou à la FNAC

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :