Intimidation policière auprès du « Monte-en-l’air », une librairie parisienne spécialisée en bandes dessinée ?

4 juillet 2007 3 commentaires

Les amateurs de bande dessinée connaissent bien « Le Monte-en-l’air », une remarquable librairie spécialisée dans la production de bande dessinée alternative, l’un des rendez-vous parisiens du graphisme branché, niché à Ménilmontant, au cœur du 20ème arrondissement de Paris.

Ce haut-lieu de la culture bédéphilique parisienne vient de connaître une curieuse mésaventure. « Le Monte-en-l’air a reçu hier une visite de la police (sur "signalisation" selon eux) qui venait constater la présence dans sa vitrine d’une affichette annonçant la première réunion du comité de soutien à Lamine Dieng, "mort dans un fourgon de police" [1], ainsi que d’une affichette "maison" proclamant "Ici on meurt dans des fourgons de police" », raconte le propriétaire de la boutique dans un communiqué. Un acte citoyen, en somme, qui militait pour qu’un décès survenu, semble-t-il dans des conditions obscures, ne reste pas sans suite. Mais les pandores, eux, voient les choses autrement : « Les policiers ont prétexté qu’il était interdit d’afficher de telles choses qui "portaient atteinte à la police", ont pris des photos et sont repartis avec l’affichette "maison" (j’ai refusé de retirer l’autre). Ils m’ont convoqué ce mercredi au commissariat pour une "audition". J’ai décidé de ne pas m’y rendre pour ne pas prêter le flan à ce qui ressemble fort à une tentative d’intimidation. J’ai affiché ensuite dans ma vitrine la convocation ainsi que le texte suivant : "Ici on convoque le libraire au commissariat de police pour avoir manifesté son soutien au moyen d’une affichette à la famille de Lamine Dieng, mort dans un fourgon de police". »

Il serait consternant qu’un des meilleurs libraires BD de Paris soit inquiété par ces atteintes manifestes à la liberté d’expression.

DP

[1Plus d’informations sur le blog du comité de soutien.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Amis de la bande dessinée et de la liberté, bienvenue à Sarkoland !

    Répondre à ce message

  • Pourquoi la police serait-elle toujours coupable / menteuse / fautive / etc ?
    La police protège et sert la population dans des conditions de plus en plus difficile.
    Qu’elle en soit remerciée.
    Quant à la mort de LD, l’enquête suit son cours et hier (06/07) des casseurs ont vandalisés voitures et magasins dans Paris et ont attaqués des policiers "en mémoire" de LD.
    No comment.

    Répondre à ce message

    • Répondu par LO le 7 juillet 2007 à  22:29 :

      En réponse à l’intervenant ci-dessus : Autrement dit, on voudrait pousser un peu plus loin la tension dans le pays qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Une bavure maladroitement couverte, manifestations, débordements, répression musclée. Souvenons-nous du début des émeutes de 2005, ne s’agissait-il pas d’un tragique débordement policier entrainant une mort par accident, couverte immédiatement par le ministre de l’intérieur de l’époque ?

      Pour en revenir à l’histoire du Monte en l’air, afficher : "ici on meurt dans un fourgon de police" était relater un fait avéré, Lamine Dieng est bien mort de crise cardiaque dans un fourgon de police. Vouloir interdire cet affichage est une atteinte à la démocratie qui n’excuse pas la violence, mais qui bien sûr va la suiciter au grand bénéfice des partisans d’un pouvoir fort et... policier. Qui tente de mettre l’engrenage en route en lâchant la bride à des agents sous pression ?

      Il serait bon que les auteurs de BD s’engagent un peu plus sur le sujet. Pas en manifestant ou en participant à des pétitions ou à des collectifs sans lendemain, mais en l’exprimant dans leurs BD. Certes certains le font, mais ils sont encore trop rare.

      Répondre à ce message