Jacques Sandron est décédé.

18 février 2019 4 commentaires

La série noire continue pour le 9e Art, après Claude Renard ce week-end, nous apprenons aujourd’hui le décès de Jacques Sandron, à l’âge de 76 ans.

Engagé comme employé en 1957 aux imprimeries Dupuis, Jacques Sandron démarre sa carrière en tant qu’auteur de bande dessinée -travail effectué après ses heures à l’usine- en 1975, avec la série "Godaille et Godasse" scénarisé par Raoul Cauvin. Succès surprise dans le Journal de Spirou : la série sera ensuite publiée en album chez Dupuis avant d’être reprise par MC Productions. Il faut dire que son dessin au pinceau, dans la lignée d’un Louis Salvérius (le créateur graphique des Tuniques bleues), correspond aux standards de l’École de Marcinelle.

Il continue à collaborer avec Cauvin sur "Raphaël et les Timbrés" pour Je Bouquine (Bayard Presse) de 1984 jusqu’à sa retraite en 1994. Une statue Godaille et Godasse » devait voir prochainement le jour à Sambreville. L’inauguration se fera sans lui...

Toutes nos pensées vont aux proches de l’artiste. Le Journal de Spirou lui rendra hommage dans son numéro du 13 mars 2019, le n°4222.

VS

Jacques Sandron est décédé.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Jacques Sandron est décédé.
    18 février 18:23, par Philippe Wurm

    Quelle tristesse.
    J’aimais beaucoup son dessin hyper-vif, expressif et lisible, dégageant de la sympathie auprès du lecteur.
    Il faisait bien partie de ses perles de la fameuse "école de Marcinelle".
    Toutes mes pensées à sa famille.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Pierre Gabus le 19 février à  08:35 :

      Tout à fait d’accord avec Philippe Wurm.
      Jacques Sandron, c’est certes l’"école de Marcinelle" mais avec une pêche énorme et immédiatement reconnaissable.
      Pour le gamin de l’époque c’était un régal de voir ce dynamisme...

      Répondre à ce message

  • Jacques Sandron est décédé.
    19 février 09:59, par Norbert

    Godaille et Godasse, c’était un graphisme original, vif et immédiatement reconnaissable, très agréable à lire dans Spirou. Un auteur que Dupuis n’a malheureusement pas trop cherché à mettre en avant, malgré son talent et son évidente passion pour la BD.
    Merci monsieur Sandron !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Stéphane B. le 19 février à  17:41 :

      J’ai heureusement pu découvrir le travail de ce grand Monsieur grâce à la (magnifique) ré-édition intégrale de "Godaille et Godasse" réalisée en 2012 par les éditions Hématine. Malheureusement épuisée. De tels artistes méritent d’être connus des nouvelles générations et d’être diffusées plus largement. A la fois riche et foisonnant son dessin est l’empreinte d’une époque et d’une école à l’origine de ma passion de bédéphile. Merci à vous.

      Répondre à ce message