Japan Expo 2009 : Des invités difficiles à approcher

9 juillet 2009 3 commentaires

Pour obtenir des dédicaces à Japan Expo, deux systèmes avaient été éprouvés :

Japan Expo 2009 : Des invités difficiles à approcher Le « premier arrivé , premier servi », mis en place généralement le matin, le temps que l’équipe de la Japan puisse s’organiser. À noter que les dédicaces organisées sur ce mode ne concernaient quasiment que les invités du ComicCon et les réalisateurs. Ce qui, en dépit de son caractère intéressant, ne représentait qu’une personne par jour...

- Le deuxième système était celui du tirage au sort. Il « suffisait » pour cela de faire la queue pendant deux heures à l’accueil afin qu’on vous donne le droit de tirer un papier. Si le tirage était perdant, c’en était fini de votre aventure : si, en revanche, il était gagnant, vous obteniez le privilège de faire une seconde fois... deux heures de queue, mais pour une dédicace cette fois.

Ceci ne concerne que la "zone de dédicaces". Pour celles qui se déroulaient sur les stands éditeurs, ceux-ci était libre d’imposer leurs conditions. Ainsi, pour les Clamp, il fallait participer à un tirage au sort organisé préalablement sur le site de Pika. Pour Natsuki Takaya, il fallait acheter trois mangas Delcourt dont deux de l’auteur. En échange, vous disposiez d’un ex-libris, seul support sur lequel la Clamp de service acceptait de signer, ainsi que le droit de participer au tirage au sort qui vous permettrait éventuellement de rencontrer enfin l’auteur.

Heureusement, certains éditeurs savent encore être raisonnables comme Kana et Ki-Oon qui ont fonctionné sur le mode du premier arrivé, premier servi, suite à l’achat du livre de l’auteur ; bien que pour le premier, Shiori Furukawa, était caché dans un abri derrière des rideaux et que pour Hitoshi Ichimura, les photos étaient interdites...

SF

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Ils ne se la pêtent pas un peu à mort ces mangakas ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Mike ze Biker le 10 juillet 2009 à  12:58 :

      Je ne suis pas allé à Japan expo (manque de temps et manque d’interet). 30 minutes de RER à partir des Halles, plus sans doute de 30 minutes à une heure de queue à l’entrée. Mais j’ignorais que des éditeurs avaient mis en place un système de dédicaces aussi honteux. Quel est l’interet de faire attendre deux heures pour un tirage au sort ? Si la récompense est un crobar dessiné en cinq minutes, les éditeurs témoignent d’une faible estime du temps de leur public. C’est dommage, car il y a plein de choses à voir dans les allées de Japan-expo, bien souvent plus intéressantes que les stands des exposants-vendeurs. Je parle évidemment des visiteurs costumés, bénévoles anonymes qui font tout l’interet de cette manifestation qui ressemble de plus en plus par son organisation à une vulgaire Foire de Paris.

      Le public des amateurs de mangas semble immense et passionné, ce n’est pas une raison pour exploiter de façon éhontée son enthousiasme. Ou alors on va les inciter à aller lire gratuitement leurs mangas favoris sur web, ce qui servira de sanction (financière) à des editeurs-traducteurs peu scrupuleux.

      Répondre à ce message

  • Vos posts temoingnent de votre ignorance du systeme de dedicaces au Japon, les amis.
    La-bas c’est hyper rare et bien souvent vous n’aurez qu’une signature rapide.
    Qu’est-ce que vous voulez, les fans y sont tellement nombreux ! 
    Par ailleurs, en tant qu’auteur, aller passer mes WE gratos juste pour dedicacer et faire du chiffre pour les libraires je ne trouve pas le systeme tres juste, et il me semble qu’il y a peu, on payait les auteurs de livres illustres jeunesse pour leur prestations dans les festivals.

    万歳日本!

    Répondre à ce message