Japan Expo 2013 - Combat sanglant à la sortie du métro

7 juillet 2013 0 commentaire Nos dossiers

Chaque année, c’est la même bataille : pour accueillir les quelque 220 000 visiteurs de la Japan Expo et de la Comic Con France, les éditeurs débordent d’ingéniosité pour communiquer en le plus en amont possible, dès la sortie du métro.

Le vainqueur toutes catégories, depuis des années, c’est clairement Ki-Oon. Fort d’un partenariat long terme avec la SNCF, il a quasi privatisé le hall d’entrée (et de sortie) du RER. Il était difficile d’éviter de l’affiche de sa nouvelle série Green Blood et le visuel de la publicité pour WarLord, vraiment très... heu... frappante !

Japan Expo 2013 - Combat sanglant à la sortie du métro

Face à ce coup de sabre bien placé de la part de Ki-Oon, les éditions Casterman , ou plutôt leur label Kstr réfugié dans le stand Sakka (marque ombrelle de Casterman également), répliquent par un coup droit nommé Last Man.

Cette fois, c’est hors du métro, sur la voie d’accès au Parc des Expositions où chaque soutien de l’édifice qui protège le visiteur de la pluie (et du soleil...) est décoré d’une publicité pour la nouvelle série mangalike française de Bastien Vivès, Balac & Sanlaville, dont on retrouve le visuel jusque sur le podium de Sakka qui invite les visiteurs à se faire photographier avec le héros. "La série qui tabasse !" proclame le slogan... Un marketing qui cogne !


Heureusement, à Paris, nous trouvons le même jour d’autres publicités aux couleurs de la bande dessinée : Les Schtroumpfs 2 côtoient la pub pour le DVD de Boule & Bill.

Dans le métro ces temps-ci, ça bulle de partout !

DP

Photos : DR

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.