Japan Expo 2013 - Good Smile Company : les figurines à la folie

16 juillet 2013 3 commentaires Nos dossiers

Les amateurs de manga et d’animé - les purs, les durs ! - se retrouvent souvent autour d’une autre passion, prolongement des deux premières : l’acquisition, l’exposition et la contemplation de figurines à l’effigie des héros – plutôt des héroïnes – de séries ou d’univers qui leur sont chers. Non non, ne passez pas si vite votre chemin : ce n’est en rien un fétichisme inavouable !

Certes, il s’agit souvent de jeunes filles posant, habillées d’aussi diverses qu’improbables tenues, que les aficionados pourront modifier. Certes, il est toujours un peu étrange de voir ces figurines prendre la pose devant des nuées de photographes, articulant leur bras dans un sens, levant leur jambe dans un autre. Mais quand on aime…

D’ailleurs, l’étape la plus complexe de la chaîne de production vient juste après l’œuvre du sculpteur. Des équipes spécialisées sont chargées de rendre réalisable la figurine, de la structurer en pièces articulées et reproductibles en masse. Après la production des dites pièces et leur assemblage, chez les sociétés spécialisées les mieux cotées, les figurines sont peintes à la main en guise de finition.

Japan Expo 2013 - Good Smile Company : les figurines à la folie

Parmi ces grandes sociétés appréciées des fans, Good Smile Company figure en bonne place. Cette année son stand, mieux en vue, a attiré foule du fait d’avant-premières à destination de l’Europe que les amateurs pouvaient venir découvrir, aux côté de prototypes placés là pour présenter le travail des sculpteurs.

Et il y avait foule pour contempler les dernières « Nendoroids » de Miku Hatsune et Madoka Kaname. Ces noms ne vous disent rien ? Et pourtant !

La première est une véritable star sur l’Archipel, chanteuse synthétique, une « vocaloïd » dont le retentissement est désormais mondial. La seconde est l’héroïne d’un animé récent – Puella Magi Madoka Magica – déjà culte dans les communautés otaku pour sa refonte du genre du magical girl, ces récits de jeunes filles se transformant en héroïnes masquées. Les films dérivés de la série ont même eu droit à une session spéciale au Grand Rex à Paris l’année dernière.

Maritan, community manager de Good Smile, nous informe sur le processus de fabrication de ces figurines. Si la plupart sont produites à la suite de commandes, certains sculpteurs renommés peuvent se permettre de lancer eux-mêmes un produit à partir de leurs centres d’intérêt personnel. C’est ainsi qu’aurait été relancé une série de figurines "Figma" autour de Cobra chez un autre fabriquant réputé, Max Factory

Sinon, de manière classique, il s’agit souvent de partenariats plus ou moins privilégiés : Good Smile est assez étroitement associé à Miku Hatsune, du fait de liens d’amitié entre les patrons du fabriquant et ceux de la « chanteuse », la sociétéjaponaise Crypton Future Media. Mais Good Smile renvoie aussi au catalogue des héroïnes de Type Moon, un studio très populaire au Japon spécialisé dans le « Visual Novel », sorte de jeu dont vous êtes le héros numérique et illustré.

La présence du fabriquant sur le salon se justifie au-delà de l’aspect commercial. Si celui-ci n’est pas négligeable – cette année le stand offre moins de circulation aux visiteurs pour permettre davantage de stocks en prévision des ventes – il est complété par une volonté de contact avec les fans. Surtout, il s’agit d’afficher sa présence en réponse à la contrefaçon, très importante dans ce secteur.

En tout cas, s’il y a, pour celui étranger à ce monde, un indéniable étonnement à voir s’agglutiner les amateurs devant les vitrines, la passion pour le soin apporté aux reproductions, pour les détails qui les caractérisent transpire à la fois des propos des responsables et des discussions des fans. Et l’on se trouve, hésitant, presque à regretter de ne pas attraper le même virus.

AP

Voir en ligne : Le site de Good Smile Company

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • C’est effectivement l’un des check-points incontournables pour certains amateurs et j’ai moi-même procédé à quelques achats ^_^

    Dans tous les cas, les stocks étaient bien plus importants car l’an dernier Good Smile Company avait presque tout vendu le jeudi matin, soit lors de la première matinée de la Japan Expo ! Là il y avait encore des trucs sympas à acheter le samedi.

    Et leur emplacement était bon aussi, dans le passage entre les deux grandes zones.

    Par contre c’est toujours frustrant de voir certaines figurines, comme la collection « Cobra », en exposition alors qu’elles sont en rupture depuis des mois^^ Au moins on peut les admirer en vrai et c’est vraiment très sympa, voire impressionnant !

    Répondre à ce message

  • Le plus surprenant dans tous cela c’est que ce hobby est partagé entre filles et garçons. En effet ce n’est pas une occupation réservé à un public d’une manière tout a fait cliché. l’intérêt iconique des personnages que l’on aime traverse les genres et les âges. D’ailleurs n’est-ce pas une continuité de notre part d’enfance de vouloir une représentation réduite des personnages que l’on adule. La présence. Et puis il faut dire que comme décoration c’est vraiment efficace pour être original.

    Ce qui est très plaisant c’est le contact que l’on peut avoir avec les personnes qui tiennent les stands. L’année dernière j’avais pu discuter très librement avec Ô Utsumiya, responsable européen de GSC. Et même cette année à Epitanime, J’ai pû échanger quelques mots avec Maritan. Ce sont vraiment des personnes très agréable et qui savent se rendre disponible pour toute question. Maritan m’avait même montré quelques détails sur une figurine. Évidemment la JE permet moins ce genre de présentation. Mais il est aussi agréable de collectionner des figurines que de parler avec les personnes du milieu. La seule chose pouvant arrêter cet intérêt étant le prix, mais quand on voit le résultat n’est-ce pas un bonne occupation finalement ? On espère juste que d’autres constructeurs suivent le chemin de la firme au sourire et s’affirment à l’international. En tout cas je n’attends que cela.

    Répondre à ce message

  • Des attrape-poussière.

    Répondre à ce message