Japan Expo 2019 - Choses vues #8 : l’exposition Go Nagai

6 juillet 2019 0 commentaire

41 ans après la diffusion en France du premier épisode de Goldorak, Go Nagai est invité de Japan Expo aux côtés de Yoshiyuki Tomino, créateur de la saga animé Gundam, et de Leiji Matsumoto, papa d’Albator et de Maetel, en tant que grands maîtres de la science-fiction japonaises. Mais Go Nagai ne se résume à ce genre particulier et à ses fameux robots qui ont bercé l’enfance de nombreux trentenaires et plus, c’est également un maître de l’horreur avec le célèbre Devilman comme nous le rappelle Florian Rubis.

Accueillis par les héros de Goldorak, le visiteur est invité à découvrir les œuvres les plus célèbres du mangaka mais précisons ce qui peut se révéler une petite déception : l’exposition n’est pas dédiée à son travail de mangaka, mais aux adaptations en animé de ses œuvres.

Ainsi ce sont des croquis de personnages, de machines et de décors, et des extraits des dessins animés qui constituent l’essentiel de cette exposition. De plus l’absence de textes explicatifs, en dehors d’un panneau proposant une biographie de Go Nagai, rend le parcours un peu terne.

Les principales œuvres présentées sont Devilman (1972-1973), Mazinger Z (1972-1974), Great Mazinger Z (1974- 1975), UFO Robo Grendizer (Goldorak) (1975-1976), Steel Jeeg (1975-1976), Cutey Honey (1973-1974) et Shin Cutey Honey (1994-1995).

Néanmoins le visiteur a la possibilité de feuilleter les mangas du maître à la fin du parcours, ce qui constitue un peu petit plus toujours appréciable, sans oublier la petite vidéo interview.

GB

Japan Expo 2019 - Choses vues #8 : l'exposition Go Nagai

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?