Jean Trubert par sa fille.

16 février 2021 3 commentaires

CLASSIQUE MÉCONNU. Jean Trubert est l’un des pionniers de la BD française. Publiant des les années 1950 en Belgique dans Bravo et le Journal Tintin, on doit à cet ami et héritier spirituel de Gus Bofa une reprise de Bécassine et son adaptation du Roman de Renart est indirectement responsable de la création d’Astérix. Dans cet ouvrage dont le financement participatif a déjà franchi les premiers paliers avec succès, la fille du dessinateur livre un portrait intime et sensible de son père.

Chantal Trubert a grandi dans l’ombre de ce dessinateur prodigieux. La question principale posée dans cette biographie est « Comment une fille qui tient de son père peut elle devenir un jour une femme ? ». Au fil des 168 pages de cet ouvrage richement illustré, la principale concernée tentera de répondre à cette question.

La fille du dessinateur œuvre depuis de nombreuses années pour la sauvegarde et la conservation de l’œuvre de son père. Elle a entre autre créée la réputée École Jean Trubert (Paris 19e) qui dispense des cours de bande dessinée et d’illustration depuis maintenant 35 ans. Père comme fille demeurent animés par la même intention : la transmission.

Les contreparties sont nombreuses et l’ouvrage semble indispensable pour en savoir plus sur cet auteur incontournable. La campagne de financement se termine dans 12 jours.

FRsl

Jean Trubert par sa fille.
Une planche de "Chevalier Printemps" par Jean Trubert (parue dans le Journal Tintin). Elle est disponible à l’achat le temps de la campagne.

Voir en ligne : Pour accèder à la campagne de financement de l’ouvrage.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Jean Trubert par sa fille.
    17 février 16:59, par Pierre

    Jean Trubert, un très grand artiste au trait délicat et efficace, hélas fort méconnu... Il faisait partie de ceux auxquels Hergé avait ouvert les portes du journal Tintin.
    Petite précision : la planche que vous présentez ne vient pas du "Chevalier Printemps", mais il s’agit de la première planche d’un récit intitulé "Les petits révoltés du Bounty" (scénario de Marijac)

    Répondre à ce message

    • Répondu par Chantal Trubert le 25 février à  07:44 :

      Pierre a raison ! C’est la première planche des "Petits révoltés du Bounty" sur un scénario de Marijac.

      Merci pour son œil vigilant.

      Répondre à ce message