Jean Van Hamme, Grand-Prix Saint-Michel du Festival de la BD de Bruxelles-Capitale.

10 octobre 2009 12 commentaires

Alors que le Festival de la BD Bruxelles-Capitale bat son plein ce week-end à Saint-Gilles, les prix tant attendus ont été décernés hier soir. Jean Van Hamme reçoit le Grand-Prix Saint-Michel, le récompensant ainsi pour l’ensemble de sa carrière.

Il faut effectivement saluer le plus grand scénariste de la bande dessinée actuelle, qui possède à son actif des séries-phares telles de Thorgal, Largo Winch, XIII, ainsi que des albums déterminants tels qu’Epoxy, le Grand Pouvoir du Chninkel, ou encore SOS Bonheur et Les Maîtres de l’Orge. Malgré son souhait de lever le pied en cessant de scénariser quelques unes de ses séries fétiches, Jean Van Hamme a encore une actualité impressionnante, car sortent sous peu l’attendu premier tome de la Malédiction des Trente Deniers (Blake & Mortimer), le sixième tome de Lady S., l’adaptation de son roman le Télescope avec Paul Teng chez Casterman, ainsi que la série Rani, qu’il co-scénarise avec Alcante, au Lombard. Bien entendu, il s’associe également à la sortie prochaine d’un nouveau XIII Mystery et aux 25 ans de cette série culte.

Les autres prix décernés :
Jean Van Hamme, Grand-Prix Saint-Michel du Festival de la BD de Bruxelles-Capitale. Prix de la meilleure BD francophone : Il était une fois en France T2 de Sylvain Vallée et Fabien Nury
- Prix de la meilleure BD néerlandophone : Kaamelott T3 de Steven Dupré et Alexandre Astier
- Prix du meilleur dessin : Long John Silver T2 pour Matthieu Lauffray et Ralph Meyer pour XIII Mystery T1
- Prix du meilleur scénario : Lulu Femme Nue d’Etienne Davodeau
- Prix de la presse : Marzi T4 de Sylvain Savoya & Marzena Sowa
- Prix jeunesse : La Légende du Changeling T2 de Fourquemin et Pierre Dubois
- Prix avenir : Pico Bogue T2 de Dominique Roques et Alexis Dormal.

NA + CLD

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
12 Messages :
  • Tiens, en quoi Kaamelott (avec deux "t") est-elle une BD néerlandophone ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle François le 10 octobre 2009 à  19:03 :

      Vous savez, on apprécie autant les bonnes histoires à Anvers qu’à Liège. Donc lorsqu’il s’agit de cadors du scénario, on a droit à deux versions de la même histoire, une en wallon français, l’aitre en flamand hollandais. On notera à la Fnac de Bruxelles deux rayons BD bien distincts.

      On me traite parfois de troll spammeur, mais je trouve que je réponds parfaitement aux questions intéressantes...

      Répondre à ce message

      • Répondu le 11 octobre 2009 à  21:36 :

        Rien à voir, Kaamelott est écrit par Alexandre Astier, en français, c’est une BD francophone.

        Répondre à ce message

        • Répondu par ASBL 9e Art le 6 mars 2012 à  20:14 :

          et dessiné par Steven Dupré, auteur flamand !

          Répondre à ce message

  • Jean Van Hamme, Grand-Prix Saint-Michel du Festival de la BD de Bruxelles-Capitale.
    10 octobre 2009 17:44, par Oncle Francois : amateur d’excellentes BD

    Félicitations, Monsieur Van Hamme !! Vous avez bien mérité ce Grand Prix. Car vos dizaines d’albums font le plaisir de vos lecteurs depuis de nombreuses années, que ce soit sur XIII (suspense insoutenable et multiples rebondissements), Thorgal (mélange de viking écolo et de science-fiction-fantastique), ou sur Largo Winch (Capital de M6 expliqué sous forme de BD aux gens curieux de comprendre l’économie mondiale et le monde des affaires, par le biais d’une jeune et brillant (mais idéaliste, cela finira par le perdre, croyez-moi !!) PDG qui rencontre de fort jolies femmes. En dépit de l’énorme succès commercial de ses livres en France et en Belgique, Monsieur Van Hamme n’avait pas collectionné les trophées, Prix et autres médailles en chocolat qui témoignent au moins de la reconnaissance de jurys en principe constitué de spécialistes ou de lecteurs compétents. C’est enfin chose faite !!

    Répondre à ce message

  • Beau palmares, mérité dans l’ensemble. Van Hamme a déjà obtenu plusieurs prix, mais celui-ci ressemble à une consécration. Félicitations à lui.
    Pour la pinaille, Steven Dupré étant un auteur flamand je ne vois pas de problème à ce qu’on colle l’étiquette "BD néerlandophone" sur Kaamelott.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Frenchoïd le 12 octobre 2009 à  16:26 :

      Le fait qu’elle soit conçue et écrite en français me semble une raison nécessaire et suffisante pour la qualifier de bande dessinée francophone.

      Répondre à ce message

  • C’esttrès bien qu’il n’y en a pas que pour la bd branchouille. De grands auteurs classiques récompensés, ça n’est qu’un juste retour des choses.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 12 octobre 2009 à  16:02 :

      La bd branchouille, ce sera - comme d’hab - pour Angougou !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 12 octobre 2009 à  22:50 :

        Ce qui est branchouille, c’est plus Van Hamme que Blutch !

        Répondre à ce message

        • Répondu par Oncle Francois le 14 octobre 2009 à  13:28 :

          Voila un débat intéressant que je vais essayer de trancher en toute justice, avec culture et courtoisie.

          Blutch n’est pas le vrai nom de famille de Blutch, en fait ce dessinateur a choisi ce nom comme pseudo parce qu’etant jeune, il adorait le personnage créé par Salverius et Cauvin (le petit caporal nordiste antimilitariste et tire au flanc des Tuniques bleues). Manque de chance, quand il rendra hommage à un western ayant baigné son enfance, il choisira un Lucky Lke (le Cavalier blaaannnnncc !!).

          En revanche, Jean Van Hamme s’appelle bien Van Hamme de naissance(je signale aux amateurs qu’un autre Van Hamme collabora aux premiers Spirou grand format vers 1940, avec une histoire de pirates, ma foi fort bien dessinée. Mais je ne pense pas qu’il y ait de lien de parenté.

          Deux noms ou pseudonymes, cela permet déjà de discerner des personnalités différentes ! On peut aussi s’amuser à regarder leurs dernières prépublications dans la presse généraliste : Van Hamme est apprécié des lecteurs du Figaro et de Challenges, il s’agit d’excellents journaux de centre droit, s’adressant à un public aisé et cultivé ; alors que Blutch est un habitué des pages de Libération ou de Charlie hebdo, journaux favoris des bobos situés au centre gauche, parfois fonctionnaires ou étudiants. Blutch a été récompensé par de nombreux prix (notamment à Angou !), mais j’aimerai bien savoir lequel de ces albums s’est vendu à plus de 50 000 exemplaires. Alors que dans le cas de Van Hamme, la plupart de ses XIII, Thorgal et Winch se vendent à plus de 500 000, sans parler des Blake et Mortimer. Donc oui, il ressort bien que Blutch (excellent dessinateur que j’apprécie pour son humour caustique et drole, notamment dans Fluide Glacial) est plus branchouille que Van Hamme. Ou du moins, son public est plus "branché" que celui de Van Hamme.

          Répondre à ce message