Jeu de chaises musicales autour de la restructuration du Groupe Delcourt

12 mars 2014 0 commentaire Actualité

Il se passe manifestement quelque chose dans le Groupe Delcourt qui a d’abord licencié son attachée de presse, Emmanuelle Klein, aussitôt recrutée comme directrice de la communication par les éditions Paquet qui viennent d’acquérir les éditions Emmanuel Proust. Surnommée par d’aucun "le petit général", c’est une des meilleures attachées de presse de Paris qui passe au service de l’éditeur suisse. Les raisons de son départ restaient mystérieuses.

Un autre départ, moins médiatisé, est également remarquable : celui du patron de DelSol, la filiale de diffusion du Groupe Delcourt : Thierry Atzori. Celui-ci a accompagné toute l’aventure des éditions Delcourt depuis l’époque de Vents d’Ouest Diffusion jusqu’à la création de La Diff puis, après le départ des éditions Soleil de cette dernière, la fondation de la distribution DelSol, au départ une joint-venture créée par Guy Delcourt et Mourad Boudjellal, le créateur des éditions Soleil et artisan, avec Gallimard, du grand retour de Futuropolis dans les années 2000. Son équipe commerciale était considérée comme une des meilleures de France et a fortement contribué au succès et à l’expansion du Groupe Delcourt. Suivra-t-il Emmanuelle Klein chez Paquet ? Rien n’est moins sûr car cet expert de la diffusion ne devrait pas manquer de point de chute.

Cette fois, ce n’est rien moins que le Directeur Général de Futuropolis, Patrice Margotin, qui passe au service des éditions Delcourt qui, depuis le rachat des éditions Soleil voici deux ans, dispute à Glénat la place du deuxième groupe d’édition de la bande dessinée en France. Il est crédité d’un chiffre d’affaires annuel de 52 millions d’euros, 720 nouveautés par an, 120 salariés et de nombreux auteurs et collaborateurs externes. Une position qui nécessite naturellement une réorganisation.

Margotin, diplômé de l’ESC Reims et de Paris-Dauphine avait fait carrière dans le Groupe Nestlé puis dans l’édition numérique avant de rejoindre le Groupe Gallimard en 1998 où il créa le département marketing.

Directeur Général de Futuropolis, qu’il avait contribué à relancer avec Mourad Boudjellal dans la structure Gallisol, ce collaborateur direct d’Antoine Gallimard était à la manœuvre lors du rachat de Flammarion et de l’intégration de Casterman dans le groupe. On lui doit aussi d’avoir fait de Futuropolis une filiale rentable, alors que ce n’était pas gagné d’avance. Il représentait notamment les éditeurs BD du Groupe Gallimard dans la section BD du Syndicat National de l’Édition.

Jeu de chaises musicales autour de la restructuration du Groupe Delcourt

"Dans ses nouvelles fonctions, Patrice Margotin travaillera en étroite relation avec le dirigeant, Guy Delcourt, à la gestion, au développement et à la stratégie de l’ensemble du Groupe Delcourt (Éditions Delcourt, Éditions Soleil, Delsol Diffusion)" dit le communiqué.

Le départ d’un cadre aussi important de chez Gallimard suscite bien des interrogations. L’affaire est en tout cas suffisamment sérieuse pour qu’Antoine Gallimard en personne ait rendu visite à l’équipe de Futuropolis pour la rassurer quant à son avenir.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.