Juppé : « Le ciel m’est tombé sur la tête »

3 février 2004 0 commentaire Actualité

On croyait cette locution réservée aux scénarios d’Astérix. C’est l’ancien premier ministre français, Alain Juppé, qui la reprend à son compte devant ses collègues de l’UMP pour évoquer la condamnation à 18 mois avec sursis et dix ans d’inéligibilité qui lui a été infligée par le tribunal de Nanterre pour une sombre d’emplois fictifs (il aurait dû lire Gaston, un célèbre héros sans emploi fictif).

On se souvient que Pompidou lisait Astérix en cachette dans les travées de l’Assemblée nationale, que De Gaulle aurait dit, selon André Malraux : « Mon seul rival international, c’est Tintin ». Plutôt que de découvrir, comme Vincent Bernière dans Beaux Arts Magazine en janvier dernier, la pertinence sociale de Reiser (il n’est jamais trop tard), il conviendrait de s’interroger sur la question de savoir si nos hommes politiques ne sont pas devenus des personnages de BD.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.