L’Écho des Savanes : la fin d’une imposture

Incroyable ! Le dernier numéro de L’Écho des Savanes (aujourd’hui édité par Glénat, sous la direction de Didier Tronchet) s’intéresse aux bidonnages et s’étend avec délices (partagés) sur l’imposture de Fred Neidhardt à l’émission de Delarue, Ca se discute, un des exploits du serial-bidonneur.

La vraie révélation de ce numéro n’est cependant pas là mais dans les quelques dizaines d‘impostures et autres basses escroqueries dont l’histoire est truffée : Dans les années 80, peut-on lire, L’Écho des Savanes faisait son miel avec le Striptease des copines envoyé par les lecteurs. Mais voilà, les envois que reçoit la rédaction son plutôt décevants, voire carrément craignos.

Résultat : ce sera un photographe professionnel qui fera les photos avec des jeunes femmes spécialement rémunérées pour cela.

« Aucune vraie copine n’a jamais posé pour la rubrique  » avoue L’Écho

Quoi ? Hein ? C’était du bidon ? Remboursez, REMBOURSEZ !

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • L’Écho des Savanes : la fin d’une imposture
    11 juin 2008 11:49, par Docteur Cool

    Euh ! Là je suis pas sûr du tout que c’était une imposture ! Je sais d’ailleurs que l’ancienne rédaction a déjà réagi à cette assertion non vérifiée ! Moi ce que je voudrais savoir, c’est si la nouvelle édition se vend aussi bien que l’ancienne -qui avait été stoppée net par Lagardère,pour se retrouver reprise cette année par Glénat- ! Est-ce que les ventes basses peuvent justifier tout et n’importe quoi ?!!

    Répondre à ce message