L’exposition "Les mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador" à la Petite Galerie du Louvre

20 février 2016 0 commentaire

En ce moment, et ce jusqu’au 4 juillet 2016, la Petite Galerie du Louvre accueille l’exposition « Les mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador ».

L’idée de cette exposition est de montrer comment les personnages des mythologies antiques marquent et façonnent encore les héros de la culture populaire d’aujourd’hui. Une idée captivante, permettant de relier de grandes histoires contemporaines que nous connaissons bien, comme Star Wars, aux premiers récits de l’humanité. Si l’homme s’est toujours raconté des histoires, c’est avant tout pour mieux comprendre le monde qui l’entoure, les sentiments qu’il ressent et les passions qui l’assaillent…

L'exposition "Les mythes fondateurs. D'Hercule à Dark Vador" à la Petite Galerie du Louvre
Héraclès et le lion de Héraclès et le lion de Némée (Face B). Amphore à figures noires
© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski.

Répartie en quatre sections, l’exposition commence avec une salle sur les mythes originels.

Une seconde salle montre comment les cycles de la nature, ainsi que ceux du jour et de la nuit ont également fait travailler notre imaginaire à travers des personnages tels que Circé la magicienne.

La dernière salle, est davantage axée sur la mythologie du héros, notamment avec la figure emblématique du demi-dieu Hercule. Dans cette salle également, des œuvres traitent du bestiaire fantastique et de démon.

Le thème du masque est aussi évoqué. Des masques traditionnels nippons représentant des animaux comme Tanuki le blaireau et Kitsune le renard. Ils possèdent le pouvoir de se métamorphoser pour jouer des tours aux humains. Ces créatures se retrouvent souvent dans l’univers des mangas.

Tanuki, Japon
© musée du quai Branly, 2015 photo Claude Germain/Scala, Florence

Dans cette salle toujours, vous pourrez admirer le très attendu masque de ce personnage devenu mythique qu’est Dark vador. Ce célèbre méchant est apparu la première fois à l’écran en 1977 dans Star Wars IV, un nouvel espoir. La transformation d’Anakin Skywalker en Dark Vador faisant partie de l’un des plus grands moments de la saga, un documentaire vidéo relate comment l’équipe de Star Wars III, la revanche des Sith (2005) a recréé le masque et le costume pour l’occasion.

Si l’exposition n’est pas interactive, le commissaire Dominique de Font-Réaulx (du musée Eugène Delacroix) et la chef de projet Frédérique Leseur (Musée de Louvre) ont travaillé l’aspect ludique de l’exposition. Les spectateurs ont en effet la possibilité de toucher un échantillon du ou des matériaux utilisés pour réaliser les œuvres présentées. On peut donc aussi découvrir tactilement des sculptures, des vases et d’autres objets de l’antiquité.

Le jeune public n’a pas été oublié grâce à des petites énigmes qui sont proposées dans chaque salle et un fascicule de jeu est offert dans la première section. Un autre atout de cette exposition, est de voir des œuvres antiques comme des vases hellénistiques ou des peintures du XVIIe siècle côtoyer des œuvres d’Yves Klein, des affiches de films de Jean Cocteau et des accessoires de l’univers Star Wars.

Masque et casque de Dark Vador, 1979.
Collection Lucas Museum of Narrative Art © Lucasfilm Ltd.

Malgré tout, cette exposition manque de clarté, les explications restent très généralistes. Si l’idée est judicieuse et originale, la scénographie n’est pas toujours très cohérente. Il s’agit plus d’une succession d’objets qu’un véritable parcours autour de l’évolution des mythes et légendes et de leur lien avec les héros actuels. De plus très peu de choses du domaine du neuvième art sont abordées. Alors qu’il y aurait tant à dire sur la figure du super-héros par exemple, nous trouvons juste quelques informations sur le personnage de Fantômas. Enfin, il y a cette désagréable impression que les objets Star Wars sont avant tout là pour la promotion.

« Les mythes fondateurs : d’Hercule à Dark Vador » est donc plus une exposition à considérer comme un bonus lors de la visite du musée. Car si vous aurez assez vite fait le tour de cette exposition, fort heureusement, le Louvre est grand, il regorge de trésors et nul ne peut s’y ennuyer…

MA

Sculpture zoomorphe (crocodile). Papouasie-Nouvelle-Guinée
© Musée du quai Branly. Photo : Claude Germain/Scala, Florence

Du 17 octobre 2015 au 4 juillet 2016
Musée du Louvre. Petite Galerie, aile Richelieu

Tous les jours de 9h à 18h, sauf le mardi. Nocturnes, mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.Retour ligne automatique
Billet unique (collections permanentes et expositions) : 15€

Voir en ligne : Pour en savoir plus sur l’exposition "Les mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador"

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?