L’hommage de Michel Kichka à son père confiné

8 avril 2020 0 commentaire

CONFINEMENT. On connaît Michel Kichka notamment pour son formidable livre « Deuxième Génération : ce que je n’ai pas dit à mon père  » (Ed. dargaud), l’un des albums les plus intelligents et les plus sensibles consacrés à la Shoah mais surtout à son père. Son père justement, Henri Kichka, 93 ans, rescapé d’Auschwitz bien connu des Belges auprès de qui, pendant des années, il venait témoigner dans les écoles, a intégré une « Maison de retraite », un « home » comme on dit en Belgique, un Ehpad, comme on dit en France. À Bruxelles, et il s’y trouve confiné.

Michel Kichka quant à lui, ayant fait son Alya il y a plus de 40 ans, habite maintenant Jérusalem. Le contact continue grâce à Skype mais bon, ce n’est pas vraiment la même chose. Alors, pour amuser son père qui s’y connaît en dessin et en humour, son fils lui fait une page de bande dessinée expédiée par la voie des ondes.

On peut lire ici la page qu’il a concoctée pour son père Henri Kichka qui apprécie pleinement le second degré de son fils. Cette planche a beau avoir été conçue dans le registre de l’humour, elle n’est pas moins terrible qui traduit une bien triste réalité, en France comme en Belgique.

Bon courage à tous les « retraités » confinés et à leur personnel soignant. On pense à vous.

DP

L'hommage de Michel Kichka à son père confiné
© Michel Kichka

Voir en ligne : Un reportage sur Henri Kichka pour la télévision belge

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?