La BD franco-belge de plus en plus présente en Turquie

20 novembre 2011 3 commentaires

Grand pays de culture de la bande dessinée, la Turquie s’intéresse de plus en plus aux BD franco-belges ces dernières années, comme en témoignent les nombreuses publications que nous avons vues au Salon du Livre d’Istanbul qui a lieu jusque dimanche.

Nous y avons retrouvé les grands éditeurs de la BD turque : les revues Uykusuz, Penguen et LeMan, de même que les éditeurs qui ont de la BD franco-belge au catalogue : Yapi Kredi (YKY), Tudem/ Desen, Gerecliseyler, Mandolin, Versus, GNR Kitap, NTV… La plupart de ces publications sont négociées par l’agence turque Akan Ajans.

La Turquie est le cinquième marché d’exportation de la bande dessinée franco-belge.

DP

Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

La BD franco-belge de plus en plus présente en Turquie
Gros succès pour les Schtroumpfs en Turquie, suite au film. Leur éditeur GNR Kitap a multiplié les produits avec des dizaines de références au catalogue.
Les mangas commencent à pointer du nez avec Naruto (Gerecliseyler). Mais le tirage très modeste (2000 exemplaires) désoriente les Japonais. Gen d’Hiroshima (Tudem) marche davantage.
La plus grosse notoriété pour un personnage de BD en Turquie est Lucky Luke. Devant Tintin, Astérix et Walt Disney. La raison ? Pendant des années, la série avait été piratée dans les grands quotidiens turcs tirant à des millions d’exemplaires. Maintenant que les Turcs respectent la Convention de Berne, les ventes sont assurées par une… banque : Yapi Kredi. Son stand a été littéralement dévalisé pendant le salon.
Tardi est pas mal traduit en turc : Nestor Burma, C’était la Guerre des tranchées et, ici, Le Cri du peuple publié chez Versus.
Tintin est publié en Turquie par Mandolin. Cet éditeur n’a fait aucune publication en relation avec le film.
Cette étrange « Spider-Woman » est en réalité un personnage de la revue Bayan Yani (groupe LeMan) conçue uniquement par des femmes. Ce costume –entièrement réalisé au tricot !- est plutôt une dérision de la Burqa intégriste.
Spirou est publié depuis les années 1960 en Turquie (au début, illégalement, en ce temps-là, il s’appelait « Siprou »). Les éditions Tudem le republient. Curieusement, leur choix s’est porté vers les titres les plus « cartoon » de la série, sans doute en raison de la proximité du dessin avec les dessins animés.

En Turquie aussi, les dédicaces sont populaires. Devant les dessinateurs de la revue satirique Penguen, une file d’une centaine de personnes attendait sagement.
Entre X-Men et la BD américaine indépendante, Bilal est publié chez Marmara.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :