La Rose écarlate, manga à la française ?

21 mai 2007 1 commentaire

Romantisme, aventures de cape et d’épée, bref un récit bien français du XVIIIe siècle. Pourtant, Patricia Lyfoung adopte un style proche du manga pour La Rose écarlate. Plébiscitée par les 9/12 ans [1], cette série s’impose dans le catalogue jeunesse des Editions Delcourt.
Dans le troisième opus qui vient de paraître l’héroïne Maud s’associe avec le Renard qu’elle vient de démasquer. Ensemble, ils vont tenter de retrouver l’assassin de la jeune fille.
Tulipe Noire, Masquerouge, Cartouche et Lady Oscar, les références ne manquent pas et font de La Rose écarlate une valeur sûre pour les pré-ados.

LB

Lire les chroniques du tome 1 et du tome 2

Commander cet album sur Internet

[1nomination pour le prix jeunesse 9/12 ans au dernier Festival d’Angoulême

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :