Lagardère vend finalement Editis au groupe Wendel

1er juin 2004 0 commentaire

A un moment, le groupe Media Participations (qui contrôle Dargaud et Lombard), ainsi que Rizzoli (qui contrôle Casterman et Fluide Glacial) étaient sur les rangs pour racheter Editis, cette partie de Vivendi Universal Publishing (qui contrôle les maisons d’éditions Nathan, Le Robert, Laffont, Plon, Solar, Belfond, La Découverte, Pocket, etc.) que le groupe Lagardère/Hachette n’avait pu conserver en raison des règles de concurrence imposées par la Communauté Européenne. Nous en avions longuement parlé dans ces colonnes. C’est finalement la société familiale d’investissement Wendel, dirigée par le « patron des patrons » le baron Ernest-Antoine Sellière, qui emporte le morceau pour un montant de 660 millions d’euros. Selon le quotidien Le Monde, "Média-Participations aurait proposé un prix supérieur (680 millions d’euros), mais cette proposition restait indicative, contrairement à celle de Wendel". Ce nouvel acteur dans le marché du livre lui apportera peut-être de nouvelles pratiques qui changeront un peu le paysage éditorial.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?