Le Rendez-vous international de la BD de Gatineau annulé en 2010

6 mai 2010 2 commentaires

Le Salon du livre de l’Outaouais, qui, depuis huit ans, organise le Rendez-vous international de la BD de Gatineau, a annoncé que l’évènement n’aura pas lieu cette année. Après avoir consulté les principaux acteurs de la région (les Éditions Premières Lignes, l’École multidisciplinaire de l’image de l’Université du Québec en Outaouais ainsi que la Ville de Gatineau), le Salon a décidé de faire une pause en 2010.

L’évènement endosserait un déficit annuel de 25 000$. De plus, pour les organisateurs, l’édition 2009 a pu laisser un goût amer. L’évènement, qui a normalement lieu à la fin octobre, avait dû être devancé au week-end férié de l’Action de grâce [1]. De plus, un conflit de travail au Musée canadien des civilisations, lieu qui héberge le Rendez-vous, avait également perturbé la tenue de l’évènement. Ainsi, malgré la programmation spéciale visant à commémorer le dixième anniversaire du Rendez-vous, l’édition 2009 n’a pu attirer que 6327 visiteurs, essuyant ainsi une diminution de 46% de la fréquentation par rapport à l’année précédente.

Le Salon du livre a toutefois assuré que le Rendez-vous serait de retour en 2011.

Le Rendez-vous international de la BD de Gatineau est le deuxième plus gros évènement francophone canadien consacré à la BD, après le Festival de la BD francophone de Québec.

MSJ

Voir en ligne : Le site officiel du Salon du livre de l’Outaouais et du Rendez-vous international de la BD de Gatineau

[1Au Canada, l’Action de grâce ou Thanksgiving a lieu le deuxième lundi d’octobre. Aux États-Unis, la fête est célébrée le quatrième jeudi de novembre.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • J’en suis bien triste, car c’est un très bel événement BD au Québec. Eux qui sont déjà rares dans ce pays. au moins ce n’est pas mort, mais remis d’un an. OUF !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Michel Grant - Montréal le 7 mai 2010 à  17:06 :

      C’est bien triste, en effet. Mais je crois que cette pause va revitaliser l’intérêt que mérite cet événement où la qualité de l’organisation et l’accueil chaleureux ont toujours été au rendez-vous.

      Et tiens, une idée comme ça : peut-être même qu’une formule aux deux ans pourrait être salutaire ? La rareté de la fête, outre le fait d’en réduire les coûts d’exploitation, ferait en sorte que la population l’attendrait avec encore plus de ferveur. Y a rien comme de se faire désirer ! Ou peut-être couper la poire en deux : à chaque année et demie, dans une alternance automne-printemps ?

      Après tout, même Bernie Ecclestone avec sa Formule 1 étudie cette possible périodicité (un arrêt dans chaque ville aux 2 ans) afin de maintenir et même d’augmenter l’intérêt pour son circuit tout en réduisant les coûts.

      Salutations à Paul Roux et toute l’équipe.

      Répondre à ce message