Le Tarn et la BD, nos régions ont du talent.

INCROYABLES TALENTS. La bande dessinée ne saurait s’inscrire dans une logique de centralisation à outrance. Bruxelles, Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Lyon, Angoulême abritent d’importantes communautés d’auteurs. Le numéro spécial BD de la revue du Tarn nous en offre un exemple caractéristique.

Dans ce format souple d’environ deux cents pages, les auteurs s’attachent à décrire les liens qui unissent leur département au 9e art depuis de nombreuses années.

Grâce à une présentation rigoureuse de l’émergence du médium dans la région, nous comprenons les tenants et les aboutissants ayant conduit à l’instauration d’une tradition durable de la BD dans le Tarn., avec le temps long puisqu’on y découvre que c’est là qu’a été fondé le fanzine Haga de Jean-Paul Tiberi (1972-1986), la barbe en collier la plus célèbre de la BD, grand spécialiste du dessinateur René Pellos et qu’y habite Christian Goux, ancien rédacteur en chef de Tintin France, mais aussi dessinateur, vaillant bretteur d’une « Ligne claire méridionale » !

Et puis il y en a d’autres plus contemporains : des scénaristes comme Jean Yves Ferri qui se livre dans un entretien retraçant sa carrière, des dessinateurs comme Jean Bastide ou le Canadien Niko Henrichon qui, dans la foulée, dévoilent des travaux inédits. Ce numéro spécial de La Revue du Tarn, cornaqué par Denis Privat, nous permet aussi de comprendre la genèse de l’implantation d’un certain nombre d’éditeurs dans la région comme Akileos ou Les Requins Marteaux, et tant d’autres sujets...

Tous se retrouvent dans ce numéro 260 dense et fourni brossant un portrait pertinent d’un département par le prisme du neuvième art.

FRsl & DP

Voir en ligne : La liste des points de vente sur le site de la Fédération des Associations culturelles et intellectuelles du Tarn

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Le Tarn et la BD, nos régions ont du talent.
    7 janvier 22:45, par Alain B

    Je l’ai lu en entier, c’est un numéro passionnant où l’on apprends beaucoup de chose comme une réflexion sur le lecteur de BD par rapport au spectateur du cinéma ou bien des travaux sur la BD au collège ou au lycée.
    De plus il y a beaucoup d’illustrations et des pages de BD originales et nouvelles.
    Bravo aux différents rédacteurs de ce numéro et particulièrement à Monsieur PRIVAT.

    Répondre à ce message