"Le Tueur" de Matz et Jacamon bientôt en série TV sur Netflix par David Fincher !

25 février 2021 0 commentaire Crossmedia
Classification : à partir de 10 ans
"Le Tueur" de Matz et Jacamon bientôt en série TV sur Netflix par David Fincher !
Michael Fassbinder pressenti dans le rôle-titre
© Twentieth Century Fox France

ADAPTATION. On en parle depuis 2007, mais aujourd’hui, la série de Matz et Jacamon aura vraiment le droit à son adaptation sur le petit écran. Et il est porté par David Fincher, le maître-réalisateur du polar à l’américaine !

Seven, The Game, Panic Room, Gone Girl, Zodiac ou Millenium, si il y a bien un genre ou David Fincher a su briller depuis la fin des années 1990, c’est bien le thriller. Coutumier des productions parfaites et subitement exécutées, il s’est déjà essayé au format série, TV avec des productions comme House of Cards ou Mindhunter, rien que ça !

Le réalisateur s’attaque aujourd’hui à un désormais classique du polar en bande dessinée, la très célèbre série « Le Tueur » imaginée par le scénariste Matz et le dessinateur Luc Jacamon (Ed. Casterman). La série, terminée au bout de 13 volumes, est l’autobiographie non exhaustive d’un tueur froid et méthodique, un véritable anti-héros dont l’introspection et les questionnements suscitent au final la sympathie. Michael Fassbender est pressenti pour camper le rôle-titre.

Fincher a un sens du détail et une rigueur importante dans sa mise en scène qui pourraient parfaitement servir le propos de cette série. Matz et Fincher sont complices : pour rappel, ils avaient cosignés ensemble l’adaptation en bande dessinée du célèbre roman de James Ellroy, Le Dahlia Noir (Casterman. Dessins : Miles Hyman) en 2013.

FRsl

À lire sur ActuaBD.com :

- La chronique du tome 1 du spin-off de la série Le Tueur
- La chronique du tome 2 du spin-off de la série Le Tueur
- Une interview de Luc Jacamon, dessinateur de la série
- L’interview de Miles Hyman à propos du Dahlia noir

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.