Le catalogue BD d’Albin Michel repris par Glénat ?

6 juillet 2007 3 commentaires

Glénat devrait selon certaines sources acquérir la partie BD du groupe Albin Michel. Rien n’étant encore définitivement signé, le nouvel organigramme n’est pas défini, mais il est fort probable que les actuels et futurs albums seront édités sous un autre nom que celui de Glénat sans doute Vents d’Ouest.

Comme cela se déroule déjà pour ce label, cette différenciation nominative permet à l’éditeur de ne pas diminuer la surface de présentation chez les exposants. Cet axe de vente est primordial dans un marché où la production reste importante.

Convoité dans un premier temps par Soleil (qui avait signé un premier document entamant la procédure d’acquisition), l’éditeur toulonnais se serait retiré de la course à cause du transfert de Pétillon chez Dargaud. Il laissait ainsi le champs libre à l’éditeur grenoblois.

Nous ne manquerons pas de vous informer des prochains développements.

CLD + DP


Cette brève a été modifiée le 10/7/07, corrigeant une information qui s’est avérée erronée.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Albin Michel repris par Glénat
    6 juillet 2007 18:16

    qu’en disent les libraires spécialisés ? vendent ils leurs linéaires, leurs surfaces, leurs mètres carrés ? existe t il un barème, une grille tarifaire qui permette au profane de saisir les enjeux liés aux surfaces d’exposition ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 6 juillet 2007 à  22:55 :

      Un rebondissement inattendu. Quid du mensuel l’Echo des savanes ?

      Répondre à ce message

    • Répondu le 10 juillet 2007 à  15:17 :

      Certaines chaines de librairie font des "opérations" avec les éditeurs (comme dans les pays anglo-saxons), et certaines libraires s’accordent un nombre d’emplacement limité par éditeurs. Avec deux maisons d’éditions(deux noms) au lieu d’une, glénat peut être un peu plus présent sur les tables de nouveautés. Si ils avaient pu garder le nom Albin Michel, je pense qu’ils l’auraient fait pour cette raison. Donc oui, l’exposition en librairie fait partie intégrante des choix commerciaux d’une maison d’édition.

      Répondre à ce message