Le film Avatar retrouve son record mondial au box-office.

15 mars 2021 1 commentaire Actualité
Classification : tout public

AVATAR VERSUS AVENGERS. Avatar, c’est le film SF écolo de James Cameron, aux personnages, les Na’vis, encore plus bleus que les Schtroumpfs, ou les Vinéens de Yoko Tsuno. Sorti en 2009, Avatar détenait le record mondial de recette au box-office : 2,790 milliards, et une paille, de dollars. Oui, mais voilà : en 2019 est sorti Avengers : Endgame, qui, avec ses 2,797 milliards de dollars - et une paille aussi - de recette, est venu détrôner le film de Cameron. Diantre, où on se rend compte que même pour les milliardaires, sept petits millions de dollars comptent aussi ! Triste époque.

Heureusement pour Avatar et pour ceux qui aiment que les affaires de milliardaires soient bien rangées, l’organe officiel du gouvernement chinois chargé de distribuer les autorisations d’exploitation, le China Film Bureau, souhaitait redonner aux exploitants de salles ciné du pays un peu d’air frais, après la dure crise provoquée par la pandémie de la Covid-19, en ressortant quelques mastodontes du box-office.

Le film Avatar retrouve son record mondial au box-office.
C’est les Na’vis d’Avatar qui sont les plus forts, faut pas les prendre pour des bleus ! Gare aux super-slips de Marvel Studios.
© Disney Company, Cameron.

Donc, Avatar vient de ressortir en Chine, ce qui lui a permis de dépasser le film Avenger : Endgame sans trop de peine, avec ses premiers 12,3 millions de dollars de recette, pour un total, aujourd’hui, de 2,810,779,794 milliards de dollars.
Ce qui fait d’Avatar et James Cameron, film et réalisateur, les premiers de l’Histoire du box-office à dépasser le palier des 2,8 milliards de dollars de recette. Éléphantesque !

Charmé par cette heureuse nouvelle, Cameron nous propose une explication toute ingénue comme l’histoire fleur bleue de son milliardaire de film, en déclarant que la grosse machine pyrotechnique Avatar, est toujours aussi pertinente aujourd’hui qu’elle l’était lors de sa première sortie, en 2009 : "Nous avons le changement climatique, nous avons la déforestation, notre relation avec la nature est plus menacée qu’elle ne l’a jamais été, et "Avatar" parle de ces choses, mais c’est aussi un film intemporel. Certaines personnes critiquent une histoire trop simple. Ce n’était pas si simple - c’était universel. C’était quelque chose que tout le monde, partout, pouvait comprendre et auquel tout le monde pouvait se sentir relié émotionnellement."

Avatar, c’est aussi de la BD avec "Avatar : The Next Shadow", une série limitée de comics en quatre parties sortie en janvier 2021 aux USA, se déroulant entre les événements du film Avatar et sa suite.
© Disney Company, Cameron, Dark Horse Comics.

Mais revenons sur Terre un instant, pour rappeler que la sortie d’ Avatar 2 est prévue, normalement, pour le 16 décembre 2022, la partie 3 pour le 20 décembre 2024, l’épisode 4 pour le 18 décembre 2026 et enfin, la cinquième partie pour le 22 décembre 2028.

Une belle décennie pour rêver en bleu, loin du vert traditionnel de ces bons vieux dollars US, qui pourraient nous amener à nous interroger sur la qualité réelle de ces pachydermiques films aux scénarios si éthérés qu’il convient de les lester avec une bonne dose de pop-corn, dûment achetée sur place.

Avatar : The Next Shadow.
© Disney Company, Cameron, Dark Horse Comics.
Avatar : The Next Shadow.
© Disney Company, Cameron, Dark Horse Comics.

Pour les fans marvelliens qui préfèrent défendre les couleurs d’Avengers : Endgame d’Anthony & Joe Russo pour le compte de Marvel Studios, il convient de rappeler qu’Avatar a bénéficié de plusieurs ressorties depuis 2009, alors qu’Avengers : Endgame a fait son chiffre en une seule fois, en 2019.

Endgame qui a l’occasion d’un retour en salle pourrait avoir sa revanche, avec face à face les super-slips de Marvel contre les échalas tout bleus de Cameron. Le retour de la vengeance, bien sûr.

"James Cameron, on te rend le Gant de l’Infini..." ont déclaré, sportifs, les frères Russo à l’occasion de ce passage de témoin. Un relais provisoire ?

De toute manière, c’est The Walt Disney Company qui se tape sur le ventre, qui dorénavant possède ces deux licences. Quel festin ! Où la petite souris a fini par dévorer les deux éléphants, mastodontes du box-office.

Quelle époque et quel appétit !

PA

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :