Lecture en confinement #12 : "Saccage" - Par Frederik Peeters - Atrabile

28 mars 2020 0 commentaire

CONFINEMENT. Plus d’un tiers de l’humanité sommée de rester dans son logement, l’Europe épicentre de la pandémie, des milliards débloqués pour soutenir l’économie... La crise est exceptionnelle et nul ne sait quand elle se terminera. Mais nombreux sont ceux qui se piquent d’imaginer le monde d’après. Démondialisation et lutte contre les inégalités ou cauchemar dystopique en perspective ? Certains, malheureusement, ne le sauront jamais, et c’est déjà de cela qu’il faudra se souvenir.

Saccage, du dessinateur suisse Frederik Peeters, offre une plongée, étouffante et prenante, dans un monde post-apocalyptique. À la suite semble-t-il d’une catastrophe nucléaire, mais une pandémie ou une guerre mondiale auraient pu tout aussi bien servir de prétexte, tout n’est plus que chaos. Les monstres, les animaux et les hommes cohabitent dans un maelström en renouvellement perpétuel. Les repères sont totalement bouleversés et même le temps paraît défier les lois de la physique.

Lecture en confinement #12 : "Saccage" - Par Frederik Peeters - Atrabile
Saccage © Frederik Peeters / Atrabile 2019

La promenade aux côtés d’un personnage énigmatique qui pourrait bien symboliser à lui seul l’humanité entière est épuisante. Ce qui signifie : réussie. Saccage est un tour de force, impressionnant, fascinant. Impossible et familier, le monde traversé, s’il est sens dessus dessous, n’est pas sans accrocher le regard. Chaque page, constituée d’un unique grand dessin au format à l’italienne, mérite une attention soutenue et de longues minutes d’observation.

Sans un mot mais plein de bruit et de fureur, Saccage impose une vision comme un livre prophétique et mystique le ferait. Frederik Peeters y explose les frontières des genres - il n’est plus simplement question d’anticipation ni de science-fiction - et ne se donne ni limite graphique ni contrainte narrative. D’un trait virtuose, il compose des tableaux fourmillant de détails, à quelques exceptions près, et d’une rare complexité.

Saccage © Frederik Peeters / Atrabile 2019

Tout dans Saccage est exubérant, exagéré, contrasté, violent. Les couleurs, les formes, les figures ne rappellent plus que vaguement le monde que nous connaissons, tout en conservant suffisamment de signes et de sens pour pouvoir acquérir une signification et ne pas verser dans l’abstraction. Il faut dire que des myriades d’éléments résonnent avec nos images mentales et nos cultures. Bande dessinée, peinture, sculpture, cinéma, photographie, littérature : les influences invoquées par Frederik Peeters, qu’il liste de façon non exhaustive en fin d’ouvrage, sont aussi nombreuses que diverses.

On peut se laisser happer par la densité des dessins, tenter de reconstituer une histoire, s’amuser à repérer les icônes familières, chercher des interprétations ou simplement admirer le savoir-faire et l’inspiration de l’auteur. Peu importe. Car, finalement, Saccage s’impose comme un choc visuel appelant à de multiples lectures.

FH

Saccage © Frederik Peeters / Atrabile 2019
Saccage © Frederik Peeters / Atrabile 2019
Saccage © Frederik Peeters / Atrabile 2019
Saccage © Frederik Peeters / Atrabile 2019
Saccage © Frederik Peeters / Atrabile 2019
Saccage © Frederik Peeters / Atrabile 2019

Saccage - Par Frederik Peeters - Atrabile - 30 x 22,5 cm - 96 pages couleurs - couverture cartonnée, dos toilé - ISBN 9782889230808 - parution le 15 mars 2019.

Consulter le site de l’auteur.

Lire également sur ActuaBD :
- Lupus t.2 par Frederik Peeters - Atrabile
- Lupus - Volume 3 - Frederik Peeters - Atrabile
- Lupus - Volume 4 - Frederik Peeters - Atrabile
- RG T1 : Riyad-sur-Seine, par P. Dragon et F. Peeters - Bayou Gallimard
- RG Tome 2 : Bangkok – Belleville – Par Frederik Peeters et Pierre Dragon – Bayou/Gallimard
- Pachyderme - Par Frederik Peeters - Gallimard
- Château de sable – Par F. Peeters & P.-O. Levy – Atrabile
- Aâma, la nouvelle saga de Frederik Peeters
- Frederik Peeters 1/2 ("Aâma") : "Aâma, c’est avant tout un récit de voyage"
- Frederik Peeters 2/2 ("Aâma") : "Mon ambition, c’est de faire Star Wars, et que le lecteur soit autant marqué que par Solaris"
- Les Miettes – Par Frederik Peeters & Ibn Al Rabin – Atrabile
- Frederik Peeters termine le cycle d’Aâma
- Prix Landerneau BD 2016 pour « L’Odeur des garçons affamés » de Frederik Peeters et Loo Hui Phang (Casterman).
- Réédition de « Lupus » de Frederik Peeters
- Constellation (nouvelle édition) - Par Frederik Peeters - L’Association
- Lupus (nouvelle édition intégrale) - Par Frederik Peeters - Atrabile

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?