Lecture en confinement #15 : "Isles. La Grande Odyssée" - Par Jeremy Perrodeau - Éditions FP&CF / 2024

31 mars 2020 0 commentaire

CONFINEMENT. Il dure. Et il est appelé à durer encore, même si personne ne peut dire pour le moment combien de temps ce sera. Calvaire pour certains, période d’accalmie pour d’autres, il aura forcément marqué les esprits. Mais pouvons-nous, chaque jour, trouver une idée pertinente à écrire sur le confinement ? Rien n’est moins sûr, et nous n’en prendrions pas les paris. En revanche, nous pouvons facilement trouver quotidiennement une lecture très différente de celle de la veille.

La première bande dessinée de Jeremy Perrodeau, improvisée en 2012 et 2013 et réédité par les éditions FP&CF et 2024 il y a deux ans, a peu d’équivalent. Entièrement muette, apparemment absconse, du moins dans sa première moitié voire au-delà, mais haletante, Isles. La Grande Odyssée peut paraître d’un abord austère. Elle capte pourtant rapidement l’attention, par le mystère qu’elle dégage et les multiples sens qu’elle peut revêtir.

Lecture en confinement #15 : "Isles. La Grande Odyssée" - Par Jeremy Perrodeau - Éditions FP&CF / 2024
Isles. La Grande Odyssée © Jeremy Perrodeau / Éditions FP&CF / 2024 2018

Nous suivons, dans cette bande dessinée d’aventure, trois personnages opiniâtres, sans noms ni visages. Venus d’on ne sait où, ils débarquent un jour sur une île moins déserte qu’elle n’en a l’air. Ils se séparent, chacun semblant poursuivre un but différent, avant de se retrouver, coopérer, se soutenir et d’avancer ensemble, toujours vers un objectif obscur pour le lecteur. Ils font des rencontres, souvent violentes, des découvertes, énigmatiques, et survivent grâce au produit de leur chasse et de leur pêche.

Sont-ils des naufragés ? Des exilés volontaires ou des ostracisés ? Des aventuriers en quête d’un trésor insoupçonnable ? Impossible de le savoir avant les toutes dernières pages du livre, et encore. Le fil de la narration est ténu et les enjeux masqués par un épais brouillard. Pourtant, et c’est la principale qualité de l’ouvrage de Jeremy Perrodeau, les pages défilent, on se prend à échafauder des hypothèses et le récit à la trame quasiment minimaliste capte l’attention comme rarement.

Isles. La Grande Odyssée © Jeremy Perrodeau / Éditions FP&CF / 2024 2018

Les îles traversées par nos trois bonshommes sont étranges, pleines de secrets et de chausse-trappes. Entre le foisonnement végétal et la rudesse minérale, d’ailleurs bien rendus par le trait épais du dessinateur, surgissent des structures géométriques, parfois chaotiques, parfois ordonnées. Vestiges d’une civilisation disparue ou traces du passage d’une vie extraterrestre ? Nous ne le saurons pas, même si là encore les suppositions peuvent être multipliées.

Récit labyrinthique, constitués de sauts dans l’espace et dans le temps, Isles mêle l’aventure pure, l’ésotérisme, la robinsonnade et la quête épique. Parallèlement, le dessinateur y forge sa marque de fabrique, confrontant des silhouettes simplifiées à des paysages d’une grande complexité, alternant les cases d’une forte densité avec d’autres composées de seuls aplats de noirs. Improvisés mais pas sans structure, son récit comme son trait étonnent d’abord, avant d’accrocher, pour un bon moment, l’esprit du lecteur.

FH

Isles. La Grande Odyssée © Jeremy Perrodeau / Éditions FP&CF / 2024 2018
Isles. La Grande Odyssée © Jeremy Perrodeau / Éditions FP&CF / 2024 2018
Isles. La Grande Odyssée © Jeremy Perrodeau / Éditions FP&CF / 2024 2018
Isles. La Grande Odyssée © Jeremy Perrodeau / Éditions FP&CF / 2024 2018
Isles. La Grande Odyssée © Jeremy Perrodeau / Éditions FP&CF / 2024 2018

Isles. La Grande Odyssée - Par Jeremy Perrodeau - Éditions FP&CF / 2024 - 1ère édition : éditions FP&CF, 2013, 400 exemplaires - 16 x 23 cm - 224 pages en noir & blanc - couverture souple avec rabats - ISBN 9782919242917 - parution le 13 septembre 2018.

Consulter le site de l’auteur & lire les premières pages de l’ouvrage.

Lire également sur ActuaBD :
- Crépuscule - Par Jérémy Perrodeau - Editions 2024
- Au Festival Pulp, à la Ferme du Buisson, Druillet en majesté, et Jeremy Perrodeau couronné

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?