Lecture en confinement #40 : "La Vague gelée" - Par EMG - Tanibis

25 avril 2020 0 commentaire

CONFINEMENT. Y a-t-il encore quelques citoyens qui respectent strictement le confinement ? En se fiant aux bruits de la circulation, aux images prises dans les transports en commun et diffusés par les médias, ou à la reprise d’activité de bon nombre de commerces, et même si de nouveaux modes d’échanges ont pu être mis en place, on peut légitimement se demander si en France il fallait annoncer une date pour le déconfinement. Pourtant, la décrue de l’épidémie, confirmée depuis quelques jours, demeure assez lente. L’été sera-t-il donc fiévreux ?

Les changements de température, même s’ils ne sont pas dus à la fièvre, les personnage de La Vague gelée en font l’abrupte expérience. Ils passent en quelques cases de la chaleur torride d’une plage où se déroule un contest de surf à une fraîcheur glacée surgit d’une source inconnue mais si intense qu’elle parvient à tout figer en quelques secondes. Manœuvre militaire qui tourne mal, attaque surprise avec une arme d’un nouveau type ? Émanation d’une force fantastique venue des profondeurs ou délire d’un jeune homme au bord de la crise de nerfs ?

Lecture en confinement #40 : "La Vague gelée" - Par EMG - Tanibis
La Vague gelée © EMG / Éditions Tanibis 2020

Nous ne dévoilerons évidemment ni le pourquoi ni le comment de cette vague gelée. La nouvelle bande dessinée d’EMG, sa seconde chez Tanibis après Tremblez enfance Z46 en 2012, débute comme une histoire de surfeurs teintée de drame psychologique pour se poursuivre en thriller politico-fantastique. Centrée sur le personnage de Nicolas Marlin, jeune homme parmi les meilleurs surfeurs mondiaux jamais vraiment remis de la noyade de son père, La Vague gelée surprend par son mélange des genres.

Mais cette bande dessinée étonne encore davantage par son esthétique et son procédé de réalisation, les deux étant d’ailleurs intimement liés. S’inspirant des jeux vidéos des années 1990, EMG propose un dessin fait d’aplats de couleurs vives et claires et d’une myriade de points et de petits carrés. Même le lettrage semble avoir été composé sur une vieille bécane employée seulement par quelques geeks révolus. Une bande dessinée en pixel art ? EMG serait bien capable de relever ce type de défi.

L’effet en est quelque peu déstabilisant. D’abord rugueux, donnant une impression de schématisation n’ayant pas l’attrait du minimalisme, une douceur s’installe ensuite, au fur et à mesure que le regard s’habitue. Le flou ainsi provoqué correspond finalement bien au récit. La vue des personnages y est troublée par les éclats de soleil et les éclaboussures maritimes. Et le lecteur est déboussolé par le tour pris par une histoire moins prévisible que nous ne l’aurions cru.

FH

La Vague gelée © EMG / Éditions Tanibis 2020
La Vague gelée © EMG / Éditions Tanibis 2020
La Vague gelée © EMG / Éditions Tanibis 2020
La Vague gelée © EMG / Éditions Tanibis 2020

La Vague gelée - Par EMG - Tanibis - 19 x 24 cm - 116 pages couleurs - couverture souple avec rabats - ISBN 9782848410555 - parution le 6 mars 2020.

Consulter le blog de l’auteur & lire un entretien (datant de 2013).

Consulter la bibliothèque numérique des Éditions Tanibis (une vingtaine d’ouvrage en accès libre).

Lire également sur ActuaBD : Tremblez enfance Z46 – Par EMG – Ed. Tanibis

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?