Lepage reçoit le prix du meilleur album à Chambéry

10 octobre 2005 0 commentaire

« Je ne réalise pas trop, c’est très émouvant, il faut que ça décante un peu. Vous savez, on travaille toujours tout seul dans notre coin, on ne sait jamais si cela va être bien reçu », développait Emmanuel Lepage quelques minutes avoir reçu la sculpture des deux éléphants jouant à saute-mouton, dessinés par Franquin. « Je suis très touché de recevoir ce prix, car c’est à Chambéry que j’ai été invité pour la première fois, il y a quinze ans. » Il n’était pas revenu depuis.

Lepage reçoit le prix du meilleur album à Chambéry
Emmanuel Lepage, à l’ouvrage peu après avoir reçu son prix.
Photo (c) Pierre Caille

« Muchado est une histoire qui se passe au Nicaragua en 1976, juste avant la révolution de 1979 qui a renversé le dictateur Somoza. Je raconte l’histoire d’un jeune séminariste, Gabriel, qui part dessiner la passion du Christ dans une église, dans la montagne, sous la conduite du prêtre du village, qui est sympathisant du mouvement de la théorie de la Libération. C’était un mouvement qui voulait replacer l’Église auprès des pauvres, qui conjuguait le marxisme et le christianisme. » L’album révèle l’initiation de Gabriel à l’art et aux mouvements intellectuels. « Il a un côté ‘dessinateur sur le terrain’, que j’ai eu notamment lors de mon voyage en Amérique du Sud », glisse Emmanuel Lepage, qui admet qu’il y a une part de lui-même dans le personnage de Gabriel.

Le dessinateur a découvert l’histoire du Nicaragua il y a quelques années, par une femme qui avait participé aux opérations humanitaires de l’époque : un pays qui nourrissait « beaucoup d’attente et d’espoir au début des années 80 », jusqu’au coup d’état des sandinistes et de la CIA en 1983. « Une histoire et des thématiques qui me touchent beaucoup. » Le tome deux sortira l’année prochaine.

Emmanuel a toujours souhaité être dessinateur. Aujourd’hui âgé de 39 ans, il est également le dessinateur de la série Névé (avec Dieter), de L’Envoyé (avec Pernin), de La Terre sans mal (avec Anne Sibran) et d’Alex Clément est mort (avec Delphine Rieu.) Pour l’album Muchado il a été à la fois scénariste, dessinateur et peintre (si l’on accepte de qualifier ainsi celui qui a réalisé la magnifique mise en couleur à l’aquarelle des planches). « Faire un bouquin tout seul, cela angoisse terriblement. Recevoir ce genre de prix, c’est une sorte de caresse », dit-il en guise de conclusion.

Le palmarès complet de la 29ème édition du Festival de la BD de Chambéry :

Album de l’année : Muchado, d’Emmanuel Lepage.
Dessin : Moriganes, de Delaby
Scénario : Le Combat ordinaire, de Manu Larcenet.
Mise en couleur : India dreams, de Maryse et Jean-François Charles.
Jeunesse : Arthur, de Muriel Sevestre et Malika Fouchier.
Coup de cœur : Big Bill est mort, de Wander Antunes et Walter Taborda.
Prix de l’humour Henri Roumat : Diego de la SPA, de Coyote et Cartier.
Prix du public : La Belle Province (Lucky Luke) d’Achdé et Laurent Gerra.
Prix Evasion : Sans Diocèse Fixe (Sœur Marie-Thérèse) de Maëster.
Prix d’honneur : Tibet, pour l’ensemble de son œuvre.

Pierre Caille

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?