Les Filles de Soleil passent à la 3D

6 mars 2011 1 commentaire

Comme chaque année depuis quinze ans, Soleil propose un art-book de filles réalisé par un collectif de ses auteurs. Celui est donc offert aux acheteurs de trois albums de l’éditeur… Mais vous connaissez le principe !

Comme chaque année, Soleil tente de se démarquer, et comme la mode est au film en trois dimensions, voilà qu’ils recyclent une vieille idée de la bande dessinée en proposant des dessins en 3D. Les lunettes sont bien entendu fournies dans l’album (vérifiez-le car elles pourraient tomber).

Les Filles de Soleil passent à la 3D

Ne jouons pas les blasés : l’idée de ses filles de Soleil est tout simplement excellente et dépoussière l’art-book le plus collectionné par les lecteurs de bande dessinée. Globalement, les dessins sont fort bien réalisés, et même si certains auteurs ne se sont (vraiment) pas cassés la tête, la majorité d’entre eux ont rendu une illustration qui intègre magnifiquement le concept.

Pas moyen bien entendu de vous présenter un exemple outre qu’en deux dimensions, mais voici ci-dessous celui de Kara. L’auteur annonce d’ailleurs que cela a été un excellent test pour lui, car il compte présenter son prochain album en trois dimensions La dernière partie du Bleu du ciel vient effectivement de sortir récemment. Avec un illustrateur travaillant de cette manière, nul doute que le résultat vaudra le déplacement !

Verrait-on un retour de l’ancestrale 3D ? Tout est possible… En tout cas, ces Filles de Soleil 16 nous en donnent un avant-goût bien alléchant !

CLD

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Les Filles de Soleil passent à la 3D
    7 mars 2011 09:46, par Xavier Mouton-Dubosc

    Ça ressemble au même procédé que Spirou avait utilisé en 1996, sur une diffraction spectrale, le Chromatech 3D. Pour l’occasion , Dupuis l’avaient renommé "Spirouvision".
    In extenso (si vous avez la flemme de cliquer sur le lien précédent assez complet sur le sujet) : les éléments en couleurs proches du rouge sont justement proches, les éléments en couleurs allant vers le bleu sont distantes.

    Un procédé qui a l’avantage d’être immensément simple à mettre en œuvre pour un dessinateur, qui ne change rien à l’impression et qui laisse le dessin parfaitement lisible sans lesdites lunettes.

    Répondre à ce message