Les Mondes de Troy en kiosque chez Hachette

9 septembre 2014 0 commentaire

Dans son travail de redécouverte de bandes dessinées en kiosque, Hachette ne se contente pas faire revenir au goût du jour des séries de l’âge d’or, mais offre également un bel écrin pour des séries plus contemporaines. C’est le cas de Lanfeust et les Mondes de Troy qu’ils viennent de lancer à la rentrée.

On ne présente plus le héros roux aux yeux de braise, œuvre d’un dessinateur enthousiaste ,Didier Tarquin, et d’un scénariste Christophe Arleston qui remit l’Heroïc Fantasy parodique au goût du jour, en la teintant d’un humour à la fois caustique et bon enfant.

Si toutes les aventures de Lanfeust de Troy, Lanfeust des étoiles et Lanfeust Odyssey sont donc proposées aux lecteurs (les prochains tomes de la série sont déjà inscrits au catalogue), les autres séries qui constellent Les Mondes de Troy sont également de la partie : le triptyque de Cixi de Troy, les quatre tomes de Gnomes de Troy, les quatre tomes des Conquérants de Troy (ce dernier paraîtra en nouveauté avant la fin de l’année dans l’édition en librairie), Les Guerrières de Troy, ainsi les autres Légendes de Troy (Tykko des Sables, Nuit Safran, L’Heure de la Gargouille, etc.) sans oublier les immanquables Trolls de Troy.

Pour parachever cette collection de 63 albums qui composent une saga exceptionnelle, l’abonnement à la collection permet de recevoir différents cadeaux dont la carte des Mondes de Troy et les cinq tomes de Lanfeust Quest, la déclinaison manga de la série initiale.

Vu l’abondance d’albums, Hachette ne s’est pas lancé dans les encyclopédies de la série. Il est vrai qu’il aurait été dommage de les scinder en albums de 48 pages !

Les Mondes de Troy en kiosque chez Hachette

On salue néanmoins la qualité du dossier de huit pages qui complète le premier tome. Comme il se doit, on fait connaissance avec les auteurs et les personnages principaux, mais le texte est dense, et bien complet. Chaque page annonce par un titre clair ce qu’il veut décrire, ce qui permet d’entrer rapidement dans le corps de texte qui contient autant d’infos pour les néophytes que de perles pour le connaisseur (special like pour la photo des auteurs de 1988).

Enfin, une page bonus permet de découvrir quelques inédits. Pour ce premier tome, il s’agit de la retranscription d’un hommage parodique réalisé sur Canal +.

Si la teneur de ces bonus se maintient au long des albums, on ne risque pas d’être déçu !

CLD

Voir en ligne : Visiter le site internet de la collection

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?