Les images dans les images de François Avril

31 octobre 2015 3 commentaires

François Avril expose à la Huberty-Breyne Gallery à Bruxelles une suite de dessins et de toiles intitulée "Over the Window".

À Bruxelles ? Oui, car son galeriste est bruxellois et lui a mis à disposition un espace pour peindre en plein centre-ville où il peut s’exprimer dans de très grands formats. "C’est une exposition sur le tableau dans le tableau. Sur les images qui vont au-delà de la fenêtre, du cadre, de la vitrine,... C’est un thème que j’avais déjà parfois abordé mais que je voulais cette fois-ci développer avec d’autres, en réservant dans mes tableaux une place pour un autre artiste. Tous mes copains étaient d’accord : Loustal, Götting, Liberatore, Juillard.... Mais pour diverses raisons d’exploitation et de logistique, cela s’est avéré trop compliqué à mettre en place." Finalement Avril décide d’y aller seul et produit une suite de tableaux où l’on retrouve ses paysages éthérés faits d’ensembles urbains aux croisillons infinis ou de paysages apaisés où l’horizon se languit sous les mélèzes.

Les images dans les images de François Avril
François Avril dans son atelier à Bruxelles.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

L’un des caractéristiques des images de François Avril, c’est l’absence de bruit. "Götting avait fait il y a quelques années un petit livre qui s’appelait, La Symphonie silencieuse. On n’y voyait que des images muettes mais d’un enfant qui pleure, d’une perceuse en action,... L’image représentait une source de bruit, et on entendait littéralement ce bruit. Sur le principe inverse, j’enlève toutes les sources de bruit de mes images. Du coup, mes villes sont sans voiture et deviennent des espaces calmes. Depuis qu’ils ont rendu piétonnier le centre-ville de Bruxelles [où l’artiste a son atelier, boulevard Maurice Lemonnier. NDLR], j’ai gagné énormément en qualité. Je suis persuadé qu’à l’avenir tous les espaces urbains seront piétonniers et silencieux, comme dans mes tableaux  !"

Ses personnages ne sont plus que des ponctuations, des petits traits avec une petite ombre portée qui les symbolise. Ils sont accessoires, donnent un petit rythme au dessin, comme les notes sur une portée. On comprend mieux la fonction de ce silence : " Le rythme de mes dessins est souvent inspiré des strips américains où le dessin souvent s’organise dans l’image selon des lois de la composition qui leur sont propres."


(c) François Avril - Photos : Galerie Huberty-Breyne

Mais, nous direz-vous, est-ce encore là de la BD ? Non, évidemment, mais François Avril entretient depuis longtemps un long compagnonnage avec le 9e Art : "Mon dessin tend vers l’abstraction mais je reste très figuratif, très narratif. Mon trait vient de la BD. On peut imaginer des histoires avec mes dessins, je me raconte moi-même des petites histoires, mais elles n’entrent pas dans le même niveau de discours. L’imagination reste libre."

DP

Exposition François Avril
Du 30 octobre au 21 novembre 2015
Huberty-Breyne Gallery
8a Rue Bodenbroeck - Place du Grand Sablon - 1000 Bruxelles

François Avril dans son atelier à Bruxelles.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Voir en ligne : Le site Internet de la Gallery Huberty-Breyne

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • ZZZZZZZ
    31 octobre 2015 13:43, par Tom des Pyrénées

    Quelqu’un peut me passer un café bien serré, je commence à m’endormir sérieusement en voyant Avril tourner en rond.
    Quand on voit ses œuvres, on a toujours l’impression de les avoir vues lors d’une expo précédente. Le roi de la répétition.
    Mais ça semble plaire au vu des prix qu’il fait maintenant sur ses œuvres. Il a de la chance d’avoir séduit Huberty & Breyne, sans doute les seuls galeristes sur la place de Paris-Bruxelles qui investissent de façon massive dans leurs artistes et dans Avril en particulier en le montrant partout et en essayant de le sortir de l’univers de la BD.
    Bientôt reproduit chez IKEA tellement c’est consensuel et décoratif !
    Quelqu’un me disait récemment que les amateurs des peintures d’Avril étaient des gens qui ne s’intéressent pas à la peinture... pas faux !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Pierre le 31 octobre 2015 à  15:49 :

      On peut apprécier (ou pas) ce que fait François AVRIL. Mais le fait que vous soyez aussi agressif dans votre critique me laisse supposer que vous êtes malheureux..
      Par ailleurs, il me semble que dire qu’un artiste se répète est un truisme.

      Répondre à ce message

    • Répondu par JF. le 1er novembre 2015 à  20:38 :

      Mon dieu que votre message est injustement fielleux !

      Répondre à ce message