« Libérez les pois sauteurs ! »

15 octobre 2005 0 commentaire Actualité

Ce sont ces mots que le site satirique « Désinformations.com » prête à Brigitte Bardot, l’égérie des animaux en souffrance. Le site francophone « de bon goût dont toutes les informations sont fausses » n’y va pas avec le dos de la cuiller : « C’est au cri de "libérez nos camarades" que les pois chiches occupant la boîte crânienne de Brigitte Bardot et de quelques autres sympathisants d’extrême droite ont manifesté leur indignation ce matin, devant le siège de Pif Editions, en Seine-Saint-Denis. » La vieille dame « au lifting aussi bétonné que la côte où elle s’est établie » qui a l’air d’adorer Nicolas Sarkozy depuis qu’il lui aurait promis de nettoyer la Seine-Saint-Denis au karcher ajoute, montrant qu’elle connaît ses classiques : « Pif Gadget, qui a pourri la cervelle de nos gosses pendant des années avec des bandes dessinées subversives où se prélassait un guerrier préhistorique partageux à demi nu, un va-nu-pieds qui égorgeait d’innocents félins avec un coutelas d’ivoire, recommence son travail de sape de la jeunesse française.  » La seule chose vraie de cette info est que Pif Gadget, relancé l’année dernière sous la forme d’un mensuel avec un certain succès mais dont les ventes avaient bien décliné depuis, a récemment relancé la machine en offrant comme gadget les pois sauteurs du Mexique, un gadget qui avait jadis porté ses ventes à plus d’un million d’exemplaires. Si l’idée réplique une trouvaille géniale vieille de plus de vingt ans, elle a le mérite de réactiver Pif dans le souvenir de toute une génération de potaches qui ont grandi avec cet hebdomadaire proche à l’époque du PCF [1], d’où évidemment les allusions aux personnalités d’extrême-droite ou proches des thèses du Front National sensées chercher à lui faire la peau.

DP

[1La présence d’André Lajoignie parmi les fondateurs de la nouvelle formule laisse à penser que l’actuel mensuel est resté dans cette mouvance.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.