Luc Besson et Jacques Glénat s’associent

15 octobre 2008 7 commentaires Actualité
🛒 Acheter

La nouvelle a fusé à la Foire du Livre de Francfort : le producteur Luc Besson et Jacques Glénat s’associent pour créer des produits en communs, soit des BD tirées des univers de Luc Besson, soit des films tirés des séries du catalogue Glénat. Une conférence de presse prévue la semaine prochaine devrait officialiser cette union.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Luc Besson et Jacques Glénat s’associent
    15 octobre 2008 19:29, par Gill

    Ah ? Et "Septième Choc" ? Et Dikeuss ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par François Pincemi le 15 octobre 2008 à  19:41 :

      un peu comme celui de Marin Karmitz et Emmanuel Proust. L’un a de la notoriété dans les médias, l’autre un savoir-faire éditorial (et une bonne connaissance de la diffusion). Pas idiot comme mariage, mais cela risque d’être un simple concubinage ou Pacs !

      Répondre à ce message

  • Luc Besson et Jacques Glénat s’associent
    16 octobre 2008 05:26, par Fred Boot

    Pas idiot comme mariage, mais cela risque d’être un simple concubinage ou Pacs !

    Cherchez le rapport. Quant à placer la valeur du Pacs ou de la vie en concubinage au dessous de celle du mariage...... No comment.

    Répondre à ce message

    • Répondu par François Pincemi le 16 octobre 2008 à  12:54 :

      Puisque vous ne comprenez pas la différence entre mariage, PACS et concubinage, je me permets de vous fournir les précisions suivantes :

      Un mariage est une forme d’union à long terme (en principe viagère, mais le divorce est prévu, ce qui peut donner lieu à de longues et pénibles procédures, même si cela permet d’enrichir de nombreuses professions juridiques). Alors que le PACS et le concubinage sont des vies en commun, qui peuvent se dénouer plus vite, avec des formalités administratives allégées (et aucune obligation religieuse).

      La signification de mon précédent post, c’était que nul ne pouvait augurer de la durée de cette collaboration, notamment en cas d’insuccès commercial. J’espère que les choses se sont éclaircies pour vous.

      Concernant Luc Besson, j’apprends ce matin dans mon quotidien qu’il a décidé d’interrompre le tournage de son film avec John Travolta sur la commune de Montfermeil. Une bande de jeunes casseurs s’en est pris ce weekend au parking, mettant le feu à une dizaine de véhicules. Donc, plutôt que d’envenimer la situation, le cinéaste avisé a décidé de ne plus filmer sur cette commune.

      Répondre à ce message

      • Répondu par kstor le 18 octobre 2008 à  08:19 :

        C’est difficile d’exprimer ce qu’on ressent à la lecture de telles choses. Surtout si l’injure et l’attaque ad hominem sont bannies comme pestiférées. Monsieur Pincemi, qui a un avis sur tout, passe aussi son temps à se défendre comme un enfant un peu gauche le ferait dans une cour d’école, en jetant ses pieds et ses poings au hasard, pim poum, sans jamais réussir à atteindre quiconque. Pincemi tient salon. Ce qu’il raconte est fort intéressant puisqu’on publie ses interventions quotidiennes. A croire qu’insulter l’espèce humaine (par l’absence d’argumentaire digne de ce nom, les raccourcis réactionnaires et l’arrogance) est moins répréhensible qu’injurier un seul individu.

        Répondre à ce message

  • 4 paroles : "Le lievre de mars"

    Répondre à ce message

  • bonne question de Gill : quel avenir pour 7e choc dans tout ça avec son activité ralentie ?

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD