Maison du dessin de presse : le projet du ministre Frank Riester fait grincer les dents

13 janvier 2020 1 commentaire

POLÉMIQUE. Le jour de la commémoration des attentats de Charlie Hebdo, le ministre de la culture Frank Riester a annoncé la création à venir d’une maison du dessin de presse. Le hic... C’est qu’elle existe déjà.

À St-Just-le-Martel plus précisément, où une structure au nom évocateur de Centre international de la caricature, du dessin de presse et de l’humour existe depuis 38 ans, inaugurée en tant que centre permanent en 2011. Avec un nom pareil, difficile de s’y tromper.

Philippe Henry, le président du salon du dessin de presse, regrette de voir dans cette annonce du ministre une preuve supplémentaire du manque d’intérêt de la capitale pour les initiatives plus décentralisées : « Nous sommes reconnus dans le monde entier mais apparemment, à Paris, on ne nous connaissait pas » s’indigne-t-il.

La frustration de l’organisme a redoublé lorsque, peu après l’annonce du ministre, Bordeaux, le chef-lieu de la Nouvelle-Aquitaine, région de St-Just-le-Martel, s’est portée volontaire pour accueillir le projet. Comment interpréter le fait que la ville ignore l’existence de ce lieu sur son propre territoire ?

La structure ne manque pourtant pas de légitimité : elle accueille chaque année plus de 25 000 visiteurs, et elle expose notamment le bureau de Wolinski (décédé lors des attentats de Charlie Hebdo) légué par son épouse, ainsi qu’une collection de plus de 10 000 pièces.

Avec le persistance de la polémique autour du statut des auteurs (on attend toujours le Rapport Racine...) et ce nouveau coup d’éclat, la grogne gagne...

JBDP

En médaillon : © Wolinski / Glénat.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :