Marcel Marlier, le dessinateur de Martine, est décédé

21 janvier 2011 7 commentaires

Le dessinateur Marcel Marlier est décédé à l’âge de 80 ans. Il avait lancé avec Gilbert Delahaye la célèbre série d’illustrés Martine en 1951.

Plus d’infos dans les prochaines heures.

MDS

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Il avait 80 ans, pas 89.

    JLM

    Répondre à ce message

    • Répondu par ActuaBD le 21 janvier 2011 à  12:26 :

      En fait ni 80, ni 89, mais 79. Nous avons corrigé, merci.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 21 janvier 2011 à  13:50 :

        Il était né le 18 novembre 1930. Faites le calcul ...

        Répondre à ce message

      • Répondu le 21 janvier 2011 à  14:28 :

        C’est bizarre, car il me semble qu’il avait célébré ses 80 ans en novembre passé à Tournai. Non ?
        En tous les cas, paix à son âme et bravo pour sa belle carrière.

        Répondre à ce message

        • Répondu par ishimou le 21 janvier 2011 à  15:59 :

          la ville Tournai avait préparé un hommage et une cérémonie à l’hôtel de ville fin novembre, mais hélas tout a été annulé suite à l’admission de Marcel marlier aux urgences le 19 novembre.
          Depuis quelques années des tombereaux de critiques abjectes pleuvaient sur Martine, des commentaires émanant de certains acteurs de la soi-disant nouvelle illustration jeunesse, prétentieuse bien que confidentielle, ou le faux procès qu’on fit à Marlier sur les sous-vêtements visibles de son personnage.
          Marcel Marlier et Gilbert Delahaye avaient le tort d’avoir un succès mondial, d’avoir enchanté plus de 100 millions de lecteurs. J’invite tous les manchots du crayon qui passent leurs journées dans les locaux de prétentieuses enseignes scolaires, à visiter une exposition Marlier pour au moins apprendre la modestie.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 22 janvier 2011 à  23:46 :

            Il serait de bon ton toutefois de polémiquer à un autre moment...

            Répondre à ce message