Marzi remporte le prix de la BD Libération/Virgin Megastore pour 2010

28 janvier 2010 0 commentaire

Cette année, le quotidien national Libération s’est associé à Virgin Megastore pour décerner le prix de leurs lecteurs. Ceux-ci ont en effet pu voter du 8 décembre au 17 janvier pour leur album préféré.

Le jury, composé d’Alain Blaise, Gérard Lefort, Laurent Joffrin, Max Armanet pour Libération, Éric Garnier pour Virgin Megastore, et des auteurs Killofer, Moebius et Émile Bravo, avait sélectionné dix bandes dessinées :

Marzi remporte le prix de la BD Libération/Virgin Megastore pour 2010  Le Grand duc T2 de Romain Hugault & Yann (Paquet)
- Dieu en personne de Marc-Antoine Mathieu (Delcourt)
- Marilyn de Christian de Metter (Casterman)
- Amitié étroite de Bastien Vivès (Casterman)
- Je voudrais me suicider mais j’ai pas le temps de Florence Cestac & Jean Teulé (Dargaud)
- Pachyderme de Frederik Peeters (Gallimard)
- Diables sucrés de Clément Baloup -& Mathieu Jiro (Bayou / Gallimard)
- Murena T7 de Dufaux & Delaby (Dargaud)
- Tout peut arriver d’Anna Sommer (Buchet-Chastel)
- Marzi, l’intégrale T2 de Savoia & Sowa (Dupuis).

C’est Marzi qui a recueilli les suffrages du public ! Il s’agit donc de la seconde intégrale publiée sous forme de roman graphique, et mettant en scène l’enfance autobiographique d’une jeune Polonaise à la fin des années 1980. Voici ce que les auteurs nous en disaient lors de leur récente interview dans nos pages :

« On a eu l’idée de publier une intégrale sous une autre forme, plus proche du roman graphique. Les lecteurs des intégrales sont généralement des acheteurs de roman graphique, pas de BD classique. La deuxième intégrale comporte quelques histoires inédites que nous avons réalisées pour le magazine Spirou. Je pense à une histoire sur le racisme, sur Noël. Et elle contient un appendice écrit par Marzena [Sowa]. »

Pour se faire une bonne idée du ton particulier de ces albums, vous pouvez visionner l’adaptation animées de certaines histoires librement diffusées sur le web, ainsi que le documentaire qui leur est consacré par Laurent Boileau.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?