Maurice Tillieux à Auderghem

18 septembre 2006 0 commentaire Actualité
🛒 Acheter

Maurice Tillieux n’a rien perdu de son éclat. Le père de Gil Jourdan, décédé en 1978 dans un accident de voiture, est considéré par ses pairs et par tous les amateurs de BD comme l’un des plus grands, au niveau de Hergé, Franquin ou encore Goscinny. Et le tout Bruxelles de la bande dessinée s’était réuni mardi dernier pour lui faire la fête à l’occasion d’une exposition qui lui est consacrée à Auderghem.

On y croisait les amis d’époque, comme Walthéry, Tibet, Jidéhem, Bob De Groot ou Gos, qui fut son assistant et dessina plusieurs albums ; des auteurs plus jeunes mais parfait Tillieux-ologues, comme Philippe Bercovici ou Olivier Wozniak qui récitait par cœur des tirades des albums de Gil Jourdan ; l’ancien rédacteur en chef Alain De Kuyssche... Même le doyen de la bande dessinée, Eddy Paape, s’était déplacé. Témoignant ainsi de l’aura intergénérationnelle de celui qu’on appelle, à juste titre, "l’Audiard de la Bande dessinée".

Maurice Tillieux à Auderghem
Bob de Groot et François Walthéry

Une cuvée spéciale de bière, "Les Moines Rouges", avait été tirée pour l’occasion. Si son étiquette a été dessinée par un auteur de renom, François Walthéry, le brassin était une création de Benoît Buntinx - ce nom ne vous dit rien ? C’est pourtant celui du petit-fils du grand Maurice.

Aux cimaises de ce loft transformé en espace de bureaux, une impressionnante sélection de planches et dessins qui couvrent toute la carrière de Maurice Tillieux, depuis ses tout premiers dessins jusqu’à ses dernières planches, en passant par des dessins de presse, des illustrations publicitaires, des sérigraphies (aaaah, cette fabuleuse ruelle d’un vieux quartier de Paris tirée de "Libellule s’évade" !), etc. Toutes les facettes de cet immense auteur sont ainsi représentées, le meilleur comme le pire. Car Maurice Tillieux, excellent dialoguiste, commit à ses débuts quelques dessins de presse qui témoignent de son impressionnante évolution. Et c’est tout à l’honneur des organisateurs de l’exposition de ne pas avoir occulté ces débuts chaotiques. On n’y trouve pas "Tout Tillieux" (il faudrait louer le Palais des Beaux-Arts pour cela), mais bien un excellent panorama de ses talents.

Il était regrettable qu’un auteur aussi majeur soit en passe d’être oublié. Le succès de ce vernissage prouve qu’il n’en est rien. Maurice Tillieux sortirait-il enfin de ce purgatoire dans lequel doivent errer tous les créateurs après leur décès ? On peut le souhaiter ! Car, en sortant de l’exposition, on ne peut que répéter l’exclamation éblouie d’un visiteur devant une planche de Gil Jourdan : "Quel talent !"

PA

L’exposition est ouverte au public jusqu’au 6 octobre 2006, du lundi au vendredi, de 9h à 18h, le samedi 23 et le dimanche 24 septembre de 14h à 18h.

Seed Factory, avenue des Volontaire, 19, 1160 Bruxelles.
Tel : O2/743.47.20

http://www.seedfactory.be

Photo (c) Jean-Jacques Procureur. Reproduction interdite sans autorisation préalable.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD