Mes Locataires - Par DoubleBob - Frémok

3 mars 2019 0 commentaire

Les dessins et les livres de DoubleBob ne sont certes pas consensuels. Fragiles et violents à la fois fois, ils heurtent par leur âpreté visuelles, déconcertent par leur complexité narrative voire leur hermétisme, mais charment par leur sensibilité. Oubliez tout ce que vous savez, ou croyez savoir, sur la bande dessinée, et vous augmenterez vos dispositions pour apprécier son travail.

Mes Locataires, édité par le Frémok à l’automne 2018, ne contredit pas cette description. DoubleBob y dessine ses intérieurs. Il a un corps, comme tout être physique, mais également six « chambres / corps », accueillant chacune deux locataires. Ils sont donc douze à l’habiter, à le quitter au fur et à mesure de leur présentation, puis à revenir pour que tout « rentre dans le désordre ». Certains ont un nom, tous ont une personnalité. Ensemble, ils provoquent un chaos indéniable mais profitable, car source de vie et de création.

Mes Locataires - Par DoubleBob - Frémok
Mes Locataires © DoubleBob / Frémok 2018

Ces locataires comme le petit livre qui les décrit - il tient dans la poche - ne sont pas communs. Physiquement et psychologiquement, ils semblent en perpétuel déséquilibre. L’instabilité qui les caractérise provoque le tournis de celui qui les abrite et l’incompréhension, du moins au départ, de celui qui les découvre par la lecture.

Ils sont griffonnés comme dans l’urgence, comme pour s’en débarrasser. Sur les pages d’un carnet à facture, où les lignes rouges à la rectitude implacable contrastent avec le trait bleu cassé et cassant du dessinateur, ils s’agitent comme des damnés. Ils hantent le livre comme son créateur, puis le lecteur. Les avoir dessinés pour le premier ou les avoir observés pour le second ne suffit pas pour leur faire un sort.

Schizophrénie ou simple expression de la multiplicité qui nous caractérise tous ? Difficile d’être péremptoire : DoubleBob ne se soucie pas de nous donner des clés de lecture ni même de semer quelques indices. Sa façon de faire, de créer, de dessiner, est aussi brute que directe. Il ne s’embarrasse pas de conventions et ne cherche pas à séduire. À nous de nous débrouiller avec ses livres. Lui continuera quoi qu’il en soit, et tant mieux.

Mes Locataires © DoubleBob / Frémok 2018
Mes Locataires © DoubleBob / Frémok 2018
Mes Locataires © DoubleBob / Frémok 2018

FH

Mes Locataires - Par DoubleBob - Frémok - collection Florette - 8 x 13 cm - 96 pages couleurs - couverture souple avec rabats - ISBN 9782390220145 - parution le 4 octobre 2018.

Consulter le site de l’auteur & son tumblr.

Lire également sur ActuaBD :
- "Base / Zone" : sur les chemins tortueux de DoubleBob et du Frmk
- "Bande dessinée contemporaine & poésie graphique" à la Galerie 100 Titres (Bruxelles)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?