Moebius ou les errances du trait - Par Daniel Pizzoli et Patrick Bouster - PLG

12 décembre 2013 3 commentaires

Voilà un ouvrage qui fera date.

D’abord parce que c’est un vrai livre de connaisseur. Illustrateur et directeur artistique, Daniel Pizzoli sait lire un dessin et cela se sent dans ses analyses. Quand il regarde une image de Moebius, il lit aborde l’image comme un dessinateur. Cela nous donne un parcours absolument passionnant dans le dessin de Moebius où l’on parle de trait, de hachure, de composition, de perspective, de proportion, de volume, de contour, de lumière, de l’usage du document, de mouvement, de storytelling, de lettrage, des influences du maître parisien (Virgin Finlay ou Philippe Druillet, par exemple). On ne rate pas un détail (vous l’aviez vu, vous, le Mickey sur le casque du Major Fatal ?).

Enfin un ouvrage qui s’intéresse vraiment à son sujet au lieu de nous asséner des lieux communs dans un style amphigourique. Le texte est court, dense et nous fait regarder Moebius autrement.

Autre travail de référence impressionnant : la bibliographie de Patrick Bouster qui figure en seconde partie de ce volume. C’est la plus complète jamais faite sur Moebius (pas Giraud) : Albums, illustrations, ex-libris, affiches, cartes de vœux, cartes de visite, catalogues de vente publique... Un travail d’archiviste démentiel fait avec sérieux et passion.

Comme nous vous le disions : une référence.

DP

Commander cet ouvrage chez Amazon ou à la FNAC

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :