Mort de Gene Colan, pilier du Silver Age du comic-book

24 juin 2011 5 commentaires

On apprend le décès, le 23 juin, de Eugène –« Gene »- Colan (né le 1er septembre 1926), figure cardinale du Silver Age du comic-book, à l’âge de 84 ans.

Comptabilisant plus de 70 ans de métier, faisant ses débuts à la Marvel en 1944, à une époque où la « Maison des idées » s’appelait encore Timely Comics, il a dessiné la plupart des grands personnages de ce label dont le fameux arc sur Daredevil entre 1966 et 1973.

Mort de Gene Colan, pilier du Silver Age du comic-book
Il fut un des meilleurs dessinateurs de Daredevil
Marvel Comics

Au titre de créateur de personnages, il a lancé avec l’indéboulonnable Stan Lee, celui de The Falcon, le premier super-héros afro-américain de l’histoire du comic-book.

On lui doit aussi la légendaire suite de près de 70 épisodes de la série d’horreur The Tomb of Dracula, qui permit le retour d’un genre particulièrement brimé par le Comic Code de 1954.

On lui doit aussi les meilleures pages de la satire Howard The Duck.

Plus tard, il adapta en BD les succès hollywoodiens Blade ou Buffy and the Vampires.

Dans les années 1980, il fit un passage remarqué chez DC Comics sur Batman, Detective Comics ou encore Night Forces.

Il avait été admis de son vivant dans le Hall of Fame des plus grands auteurs de BD, recevant un Eisner Award pour l’ensemble de son œuvre à San Diego en 2005.

« C’est un des très grands dessinateurs du comic-book qui vient de mourir, un des grands styles originaux qui avait adapté le clair-obscur de la photographie et le dynamisme exagéré à la Kirby pour un résultat qu’on ne pouvait confondre avec aucun autre. Daredevil, Iron Man, Sub-Mariner, Dr Strange, Dracula, Captain America... Tous ses passages sur une série sont demeurés des références absolues » nous dit Franck Biancarelli, le dessinateur du Livre des Destins.

DP

Photo : Gene Colan par Luigi Novi. DR.

Un exemple de l’art de Gene Colan sur cette planche de Daredevil.
(C) Marvel Comics.
Gene Colan à San Diego en juillet 2010
Photo : Pierre-Marie Jamet

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Mort de Gene Colan, pilier du Silver Age du comic-book
    24 juin 2011 17:45, par Michel Dartay

    Triste nouvelle pour tous ceux qui ont lu Strange dans les années soixante-dix. Gene Colan fut l’un des modestes artisans qui permit à la Marvel de devenir un géant de l’édition de super-héros. Ses chefs d’oeuvre sont bien sûr Daredevil et Tomb of Dracula, série d’horreur écrite par Marv Wolfman (où apparut le Blade, adapté au cinéma par Guillermo des Toro) et dont il dessina l’ensemble du run des 70 comics. Trait fluide, aussi à l’aise pour décrire les séquences de mouvement sans forcément donner dans la facilité de la démesure musculaire, que les trognes des citoyens américains moyens. Il existe actuellement peu de reprises de son travail en français, mais cet oubli n’étonnera personne, puisque l’on sait que les borgnes sont rois au royaume des aveugles.

    Répondre à ce message

  • Mort de Gene Colan, pilier du Silver Age du comic-book
    25 juin 2011 14:08, par la plume occulte

    Gene "the Dean"Colan nous a quitté suite à l’aggravation sévère de sa tumeur au foie -il avait été hospitalisé en avril dernier-qui n’avait en rien entamé la bonne humeur de cet éternel optimiste,pétri d’humilité.Optimisme qui lui permettait de dire qu’il allait bientôt retourner chez lui, et reprendre le dessin qu’il aura pratiqué jusqu’au bout.

    L’immense Gene Colan était considéré comme un égal par tout les plus grand du comic book.C’était un grand seigneur que les problèmes n’ont pas épargné ces dernières années.

    Contraint et forcé par la maladie,il avait prit sa retraite fin 2010.

    Auparavant,une opération de la rétine lui avait évité la cécité.Heureusement,le recours à un fond d’aide au vétéran du comics ,diligenté par des fans,lui a permit de faire face à de graves difficultés financières ces derniers temps,et surtout de se soigner.Il est consternant et insupportable de voir comment des créateurs, qui par leur -dur- travail,leur créativité,ont rapporté plusieurs centaines de millions de dollars(co-céation du vampire Blade dans son cas,avec force adaptations en films,série télé,jeux vidéos et autres produits dérivés)à leur éditeurs, finissent dans le dénuement le plus total et, doivent avoir recours à la solidarité des fans.Oui c’est insupportable.....

    Ce problème de rétine que ce géant "trainait" depuis longtemps,responsable d’une déformation de la vision,est en lien direct avec le style si particulier ,reconnaissable entre tous du bonhomme.D’un grave problème il avait su faire une force.

    D’ailleurs,il est le premier que le dictatorial Stan Lee -qui l’avait à la bonne-a autorisé ,voire encouragé, à garder son style propre et à ne pas copier obligatoirement Kirby voire Romita.L’air de rien,c’était une petite révolution.

    Parlons de ce style justement,identifiable entre tous(on sourit, quand on sait que Colan utilisait des pseudos pour ne pas que ses différents éditeurs ,concurrents,sachent qu’il travaillait pour plusieurs d’entre eux simultanément).

    Un style influencé par le cinéma.Colan était un grand amateur de films en noir et blanc et ça se voit dans son travail.Il prenait force photos de lui même ou de son entourage ,et les intégraient parfaitement dans sa manière,totalement digérées.

    Un style fait de déformations,de disproportions criantes(ses rétines),tout en mouvements et effet de perspectives.Unique.Une leçon du genre.

    Mais surtout ,surtout,il travaillait en niveau de gris-comme dans les films en noir et blanc-avec le plat de la mine graphite,et c’était un des dessinateurs les plus dur à encrer.

    Un cauchemar pour les encreurs:et beaucoup s’y sont cassés les dents.Comment rendre en effet ,avec le seul noir et blanc,les nuances subtiles de ce champion du clair obscur ?

    Un enfer vraiment !

    D’ailleurs peu d’encreurs ont trouvé grâce à ses yeux.On peut citer son vieux compagnon de route Tom Palmer:roi des trames mécaniques ;et l’immense Al Williamsson ,impérial dans l’utilisation des diverses possibilités du trait et des tâches d’encrage.

    C’est pour ça que Gene Colan ,dans les années 80 ,a souhaité que ses planches soient directement imprimées à partir de ses crayonnés, directement mise en couleur,sans encrage(une vraie innovation à l’époque dans les comics mainstreams),ça lui convenait mieux.Même si ça lui a fermé des portes.

    ENCORE UN TRES GRAND QUI NOUS QUITTE.

    Répondre à ce message

    • Répondu par la plume occulte le 25 juin 2011 à  15:48 :

      Il faut aussi préciser que Gene Colan se qualifiait volontiers de très médiocre encreur,ce qui faisait qu’il ne pouvait s’en charger lui -même.D’où sa frustration et son désir de passer directement de ses crayons à l’imprimerie.Sans intermédiaire.

      Blade le vampire ,personnage de second plan de sa série sur Dracula-le visage de son Dracula lui avait été inspiré par l’acteur Jack Palance-,a été le premier personnage de comics à avoir du succès au cinéma depuis longtemps.Ce succès un peu inattendu ,a été le point de départ de toutes les adaptations plus ou moins discutables de ces dernières années.

      Enfin Gene Colan était de cette race de dessinateur capable de passer indifféremment d’un genre à un autre,sans difficultés,et avec la reconnaissance des observateurs.

      Répondre à ce message

      • Répondu par KP le 29 juin 2011 à  16:24 :

        Merci à "Plume Occulte" - qui en plus de bien écrire, a manifestement bon goût... Je compléterais donc cette notule par une toute petite précision qui me semble finalement importante. Outre un talent proprement hallucinant, Gene était quelqu’un de très gentil. Toujours disponible pour ses admirateurs au point de répondre aux mails que ceux-ci lui envoyaient.
        Aaapoum Bapoum et moi étions sur le point de publier un très long texte sur la genèse de Tomb of Dracula pour lui rendre hommage...
        Il sera disponible en septembre sur leur site.

        Répondre à ce message

  • Mort de Gene Colan, pilier du Silver Age du comic-book
    7 juillet 2011 12:12, par la plume occulte

    Allez encore un peu de Gene Colan ,ce géant des comics, dont le travail n’aura pas toujours été bien apprécié dans sa particularité.

    Particularité d’abord dans sa méthode de travail,lui, qui ne lisait pas toujours ses scripts entièrement-voire pas du tout-préférant découvrir l’histoire au même rythme que les lecteurs,séquence par séquence,et qui souvent,en fin de livre,se retrouvait avec pas suffisamment de planches pour finir l’histoire.On devine la contrariété des scénaristes....

    Un Gene colan qui traumatisé dans sa petite enfance par le Frankenstein de Boris Karloff en noir et blanc -c’est devenu son film culte-y a trouvé une source perpétuelle d’inspiration .Inspiration qui en a fait une référence dans les comics d’horreur.

    Gene Colan a aussi innové sur le tard,car il fait parti des touts premiers qui au début des années 90, ont utilisé internet pour communiquer avec les fans,et promouvoir.Ce qui lui a valu un regain d’intérêt de ces derniers,et lui a procuré du travail.

    Mais rappelons surtout que Gene Colan a fini une partie de sa carrière aveugle d’un œil,l’autre ne lui permettant de voir qu’avec la gênante sensation d’un long tunnel.Pourtant ça n’a jamais entamé son enthousiasme et son envie de dessin.

    Ce commentaire est aussi l’occasion de saluer ces auteurs qui tel Frazetta ,qu’une attaque cérébrale avait quasi paralysé de tout le côté droit,et qui avait ,avec une détermination farouche, appris à dessiner et peindre avec l’autre main ;ou Paul Gillon avec son douloureux problème de hanche ont pratiqué obstinément cet art qui été leur essence de vie.

    Répondre à ce message