Mort de Mickey Spillane, le créateur de Mike Hammer

19 juillet 2006 2 commentaires Actualité
🛒 Acheter

Mickey Spillane, l’une des figures du roman noir hard boiled américain est décédé ce lundi 17 juillet 2006 dans sa maison de Caroline du Sud. Il avait 88 ans.

Il avait fait ses débuts dans les années 1940 dans des magazines de comics écrivant notamment des histoires pour Marvel Mystery, Sub-Mariner, et The Human Torch.

Son personnage de roman le plus célèbre, Mike Hammer, était en fait auparavant une bande dessinée qu’il avait créée sous le titre de Mike Danger. Il l’utilise pour son premier roman qui le rend aussitôt célèbre, I The Jury (J’aurai ta peau).

Son titre le plus connu est Kiss Me Deadly (En Quatrième Vitesse) adapté à l’écran par Robert Aldrich.

Avec 140 millions de volumes vendus à ce jour, il a marqué sa génération, malgré une opinion terriblement conservatrice qui a pu verser parfois dans un anticommunisme teinté de maccarthysme et qui transparaissait parfois dans ses oeuvres.

DP

Photo : DR

Voir en ligne : La bibliographie de Mickey Spillane, dont ses BD (en anglais).

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Je me souviens que son roman Nettoyage par le vide avait été adapté par Ptoma aux éditions Emmanuel Proust, il y trois ou quatre ans.

    En tout cas, son personnage de Mike Hammer restera une référence du genre et vient contribuer à toutes ces réprésentations populaires d’inspecteurs, détectives et autres policiers. Certaines pensées de ce monsieur était contestable mais il a apporté beaucoup au genre policier (que ce soit en littérature, au cinéma ou à la télé).

    Répondre à ce message

    • Répondu par Olivier Giraudeau le 22 juillet 2006 à  12:00 :

      N’oublions pas que Mickey Spillane était devenu Témoin de Jéhovah, et ce, dès le début des années 50... On peux sourire alors sur ce qui a fait la fortumne de l’écrivain (en toile de fonds de ces intrigues : violence et sexe) au regard de la "philosophie" pronée par les Témoins de Jéhovah...
      En fin de compte, il incarne à jamais le symbole d’un réactionnaire anti-communiste primaire, maccarthyste.
      Pour les cinéphiles, il restera quand même le somptueux film de Robert Aldrich " Kiss me deadly", que Spillane n’aimait pas...adapté d’un de ses romans,

      Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD